Initialement prévu jusqu'au 28 juin 2018, le mouvement social des cheminots de la SNCF pourrait se prolonger jusqu'à la fin du mois d'août, selon une information du Parisien. Les syndicats doivent définitivement trancher lors d'une réunion qui se tiendra en milieu de semaine prochaine.
AFP

La grève SNCF viendra-t-elle empiéter sur les grandes vacances ? Ce qui n'était qu'une menace des syndicats pourrait devenir une réalité. Depuis que le Premier ministre Édouard Philippe a refusé de les recevoir, vendredi dernier, et les a renvoyés vers sa ministre des Transports, Elisabeth Borne, la colère des cheminots de la SNCF ne cesse de monter. Résultat : la grève dite perlée, de deux jours sur cinq, pourrait s'étendre sur les mois de juillet et d'août, révèleLe Parisien. "On étudie un calendrier, a ainsi confié une source syndicale au quotidien. On souhaite prévenir les Français le plus tôt possible pour qu'ils puissent organiser leurs vacances."

Ce qui n'est pour l'instant qu'un avertissement pourrait se concrétiser en milieu de semaine prochaine. L'intersyndicale CGT, Unsa, Sud Rail et CFDT ont prévu de se réunir pour trancher sur le sujet. Le moins que l'on puisse dire est qu'ils sont bien remontés."Ce gouvernement ne veut rien négocier, c'est lui qui nous pousse à prolonger en juillet et en août, explique encore un responsable syndical. On s’attendait à un mouvement marathon, c'est pour cela que nous avions présenté un calendrier de grève jusqu'en juin. Puisque le gouvernement n'entend toujours rien, on prépare celui de juillet et août."

"Les cheminots sont des gens responsables", selon le Guillaume Pepy

Suite à cette annonce, le président de la SNCF, Guillaume Pepy, a vivement réagi lors de l'émission du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI. Il affirme qu'il n'y aura pas de grève cet été, car "les cheminots sont des gens responsables". Il argue, de plus, que sa "porte est toujours ouverte (et que) les ponts ne sont pas rompus, on est au contact avec les organisations syndicales tous les jours". Il rappelle aussi qu' "aucun jour de grève ne sera payé" et que le mouvement fait perdre 20 millions d'euros par jour à l'entreprise ferroviaire.

Alors que les perturbations vont reprendre dès ce dimanche 22 avril au soir, Guillaume Pepy a donné les premières prévisions."Le trafic sera en amélioration avec 40% des TER, 40% des Transiliens (...) 30% des Intercités et 35% des TGV", a-t-il ainsi précisé. Selon lui, "la grève s'érode, elle s'érode lentement".

VIDEO - Louis Aliot : "Il faut que la grève de la SNCF s'arrête"

 

Vous aussi vous avez un peu de temps devant vous ? Profitez de 30 jours d'essai gratuit à Prime Video pour voir et revoir tous les films et séries préférés.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !