Le doyen de la faculté des sciences historiques de Strasbourg (Bas-Rhin), Jean-Yves Marc, ajoute des éléments inquiétants au portrait de Jean-Marc Reiser, le principal suspect dans la disparition de Sophie Le Tan. 
Disparition de Sophie Le Tan - FREDERICK FLORIN / AFPAFP

Disparition de Sophie Le Tan : des étudiantes invitées chez Jean-Marc Reiser

Dimanche 23 septembre, au micro de BFMTV, Jean-Yves Marc, le doyen de la faculté des sciences historiques de Strasbourg (Bas-Rhin), a complété le portrait de Jean-Marc Reiser, ajoutant encore une note d’effroi. L’homme, principal suspect dans la disparition de Sophie Le Tan, a étudié dans cette faculté, où il a obtenu un master en archéologie. Le quinquagénaire mettait visiblement les étudiantes très mal à l’aise sur les bancs de la faculté : « Depuis que cette affaire est dans le domaine public, un certain nombre d’étudiantes témoignent de comportements qu’elles jugeaient un peu lourds, insistants", témoigne Jean-Yves Marc, visiblement concerné. "Plusieurs d’entre elles ont été invitées à venir chez lui, ou à aller se baigner dans des rivières, choses qu’elles ont bien fait de refuser. Il y en a au moins une d’entre elles qui me disait que lorsqu’elle discutait avec lui, elle se faisait toujours accompagner d'un garçon, parce qu’elle ne le sentait pas."

Disparition de Sophie Le Tan : Jean-Marc Reiser, un homme "imposant physiquement"

Aucun incident n’avait été rapporté, mais des évènements troublants permettent de mieux comprendre l’individu. Lors du stage obligatoire de fouilles archéologiques, Jean-Marc Reiser a vécu trois semaines avec tout un groupe d’étudiants et d’étudiantes. Pour le professeur en charge du groupe, les tensions qui ont alimenté ce stage étaient dues à la différence d’âge. À ce moment-là, la menace n’avait pas été identifiée. Mais depuis, plusieurs étudiantes ont rapporté leur malaise à Jean-Yves Marc : « C'est quelqu'un qui est assez imposant physiquement, grand et massif. Les étudiantes étaient impressionnées et le trouvaient malsain. Elles ne se sentaient pas du tout à l’aise avec lui", rapporte-t-il.

Jean-Marc Reiser a été placé en garde à vue après que la police a découvert des traces de sang appartenant à Sophie Le Tan à son domicile. Les habitants, eux, se mobilisent pour la retrouver, espérant qu’elle soit toujours vivante.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : L'actualité du jour... Vue par Twitter !