Maëlys a disparu depuis deux semaines à Pont-de-Beauvoisin, dans l'Isère. Depuis le début de l'affaire, plusieurs personnages ont été amenés à intervenir dans l'enquête. De leurs côtés, les parents de l'enfant sont sortis dimanche de leur silence. 

La procureure de la République de Grenoble, Dietlind Baudoin, et son adjoint, Laurent Becuywe

La petite Maëlys, 9 ans, a disparu à Pont-de-Beauvoisin dans l’Isère dans la nuit du 26 au 27 août dernier. Depuis le début des recherches, plusieurs personnages sont intervenus dans le cadre de l’enquête ou dans les médias. Le premier d’entre eux a été la procureure de la République de Grenoble, Dietlind Baudoin.

Celle-ci a convoqué une conférence de presse le 29 août dernier pour indiquer que la thèse "criminelle" n’était plus écarté. Le 2 septembre suivant, son adjoint, Laurent Becuywe, a informé les médias qu’une information judiciaire avait été ouverte contre X pour enlèvement et séquestration d’un mineur de moins de 15 ans. Le lendemain, Nordahl Lelandais a été mis en examen par Dietlind Baudoin pour "enlèvement, séquestration ou détention arbitraire de mineur de 15 ans".

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.