Des bêtes venimeuses envahissent plusieurs côtes en Angleterre. Ces animaux marins inquiètent la population car ils augmentent de manière exponentielle. Plusieurs photos ont été publiées sur les réseaux sociaux.

Un envahissement de Galères portugaises !

Voici le nom donné à ses animaux marins venimeux mi-bleues, mi-transparents qui s'installent sur les plages anglaises. Ces créatures inquiètent les riverains mais aussi les scientifiques car elles se multiplient rapidement. Plusieurs photos ont été diffusées sur la toile par des habitants de la région.

Ces bêtes ressemblent beaucoup à des méduses mais elles ne sont pas de la même espèce. Elles sont en réalité, des micro-organismes qui s'unissent pour former un superorganisme, rapporte Franceinfo. Les Galères portugaises sont aussi appelées siphonophores.

Bestioles venimeuses : "quelque chose sorti de Ghostbusters"

Un citoyen de la région a légendé sa publication en affirmant que la créature marine "ressemble à quelque chose sorti de Ghostbusters", relaie CNews

Les galères portugaises utilisent leurs tentacules pour paralyser et tuer des petits poissons. En effet, celles-ci peuvent mesurer jusqu'à 50 mètres de long et elles sont extrêmement venimeuses pour ses espèces sous-marines.

Par ailleurs, le poison qui est contenu dans leurs tentacules fait aussi effet sur l'homme mais il est rarement mortel. Pour autant, le contact avec leurs bras causerait tout de même de très fortes douleurs. Le poison peut provoquer des vomissements, des détresses respiratoires, des douleurs abdominales, de la fièvre, des vertiges et des malaises. 

D'après les spécialistes, leur multiplication dans les eaux britanniques est un nouveau signal du réchauffement climatique. En effet, ces êtres préfèrent généralement les eaux chaudes mais ce n'est pas la seule cause de leur prolifération. La pêche intensive, qui tue ces prédateurs naturels, intervient aussi au développement rapide de leur nombre.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.