Olivier Véran a alerté mardi 15 juin sur la présence du variant Delta en France, qui représente "entre 2 et 4% des cas positifs". Outre-Manche, on s'inquiète surtout des symptômes qui y sont associés. Explications.
Covid-19 : nez qui coule, mal de tête... Les symptômes associés au variant DeltaAFP

Une progression à bas bruit. Le variant Delta va-t-il venir gâcher tous les efforts consentis par les Français ces derniers mois ? Déjà majoritaire au Royaume-Uni, cette souche du virus représente désormais "entre 2 et 4% des cas positifs en France", a annoncé Olivier Véran mardi 15 juin lors d’un déplacement. "Vous allez dire que c’est encore peu, mais c’était la situation anglaise il y a quelques semaines", a-t-il ajouté, un brin alarmiste.

Variant Delta : "Prudence, courage et solidarité" en France

Si le ministre de la Santé se montre inquiet, c’est surtout parce que le Royaume-Uni a décidé d’ajourner la dernière étape de son déconfinement face à la "trajectoire ascendante" de l’épidémie, alors qu’il affiche "un taux de couverture vaccinale supérieur au nôtre". Pour l’heure, le variant Delta se propage par clusters, d’abord dans les Landes puis plus récemment en Bretagne et à Strasbourg (Bas-Rhin). Il n’est donc pas question de décaler la dernière étape du déconfinement – prévue au 30 juin – sur le plan national ou local.

Olivier Véran demande néanmoins aux Français de ne "pas relâcher [leur] vigilance collective", même si les indicateurs sont au vert. Port du masque et couvre-feu sont plus que jamais nécessaires pour lutter contre cette nouvelle souche qui a fait son apparition. "L’exemple de nos voisins anglais doit nous enjoindre encore à la prudence, au courage, à la solidarité", a conclu le ministre de la Santé mardi 15 juin. D’autant plus que de nouveaux symptômes ont fait leur apparition avec le variant Delta… Voici comment le reconnaître.

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.