Edouard Philippe, pourtant porteur de la réforme des 80km/h a commis une bourde dans sa voiture sur le Tour de France. Découvrez-la...

Edouard Philippe : pris en flag en voiture

La vidéo d’Edouard Philippe sur le Tour de France a fait grand bruit.... Vendredi dernier, alors que l'affaire Benalla commençait à peine à éclater, le Premier ministre avait rendez-vous  sur la 13e étape de la célèbre course cycliste, à Valence. Sur les images, on peut le voir répondre notamment aux questions de Nicolas Geay. Fou de vélo, Edouard Philippe ne boude pas sa joie. "C’est un plaisir mais c’est aussi naturel”, répond-il lorsque le journaliste lui demande pourquoi il s’est déplacé sur les routes de Valence.

A ce moment précis, sont diffusées des images d’Edouard Philippe dans la voiture qui le mène sur le Tour de France. Il est assis à l’arrière du véhicule, décontracté, en chemise, les manches relevées et saluant la foule, aux côtés de Christian Prudhomme, directeur de l’événement sportif. Mais surtout : le Premier ministre ne semble pas porter de ceinture de sécurité ! Une véritable gageure pour le chef du gouvernement qui apparaît aux yeux de l'opinion publique comme celui qui défendait fermement le passage des 90 aux 80 km/h sur les axes secondaires, pour “sauver des vies”. 

Publicité

Postée sur Youtube, la vidéo a été visionnée plus de 10 000 fois.

A lire aussi : Edouard Philippe : une stratégie "rigide" pour augmenter sa popularité ?

Edouard Philippe sans ceinture sur le Tour de France :

Selon Le Point, 3 Français sur 4 ne comprennent pas cette nouvelle régulation de vitesse, de la part du gouvernement. Pour les automobilistes, le Premier ministre ne privilégie pas de moyens plus sûrs pour réduire le nombre de tués sur les routes, chaque année, comme les airbags par exemple.

La réduction est entrée en application le 1er juillet

Du côté de l'Assemblée nationale, l'absence d'Edouard Philippe dans l'hémicycle s'était fait ressentir, les députés de l'opposition réclamant des explications sur les révélations récentes du Monde

C'est finalement ce mardi que le Premier ministre a répondu a leurs questions. .

Pour rappel, la ceinture de sécurité est obligatoire à l'arrière depuis 1990, en France. Son omission est passible d'une amende de 145 euros.