Ecouter l'article :

Interrogé sur Europe 1 ce lundi 18 janvier, l'ancien ministre de la Culture a exprimé ses regrets sur la signature d'une tribune de 1977 demandant la décriminalisation de la pédophilie et évoqué le "vent libertaire" de l'époque.
"C'était une connerie" : Jack Lang regrette d'avoir signé une tribune défendant la pédophilieAFP

C'est un mea culpa tardif. Alors que les témoignages abondent sur les réseaux sociaux avec le #MeTooIncest après les révélations de Camille Kouchner sur Olivier Duhamel, Jack Lang a été sommé de s'expliquer sur la pétition de 1977 défendant la décriminalisation de la pédophilie qu'il avait signée. "Que dois-je faire ? M’immoler devant vous ? J’ai fait une connerie, et basta, voilà", s'est emporté l'ancien ministre de la Culture ce lundi 18 janvier sur Europe 1.

Interrogé par Sonia Mabrouk, il a en effet reconnu que "c'était une connerie". "C'était après 1968 et nous étions portés par un vent libertaire. Cette tribune était inacceptable", a expliqué le président de l'institut du monde arabe. Jack Lang a tenu à assurer qu'"il n'y a pas de mots pour définir l'inceste" et estimé qu'il fallait "en finir avec l'omerta qui pèse sur l'inceste et qui concerne énormément de familles". L’ancien homme politique s’est ensuite défendu en rappelant son engagement dans la lutte contre les violences faites aux femmes, en ré-évoquant son livre "Demain, les femmes".

"Ce n'est plus mon sentiment aujourd'hui"

Face aux multiples questions, l'ancien ministre a tenté de se justifier en listant le grand nombre de signataires à l'époque. "On était très nombreux à l’époque à signer cette tribune : il y avait Daniel Cohn-Bendit, Michel Foucault, une série d’intellectuels", énumère Jack Lang. "Nous n’étions pas seuls à penser cela. Je pense notamment à Catherine Dolto, qui professait ce genre d’appréciations. Mais ce n'est plus mon sentiment aujourd'hui", a-t-il réaffirmé ce lundi sur Europe 1.

Découvrez la plateforme Divertissement Planet + ! Profitez de l'offre dès maintenant !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.