Alors que le gouvernement Catalan va mal, Ségolène Royal s'est exprimée sur la situation dimanche. Selon elle, l'indépendance de la Catalogne n'est pas souhaitable.
AFP

Carles Puigdemont a été placé en garde à vue, dimanche, ainsi que huit membres de son gouvernement, avant d'être libéré sous conditions par la justice belge dans la soirée. Face à la situation, Ségolène Royal, Ambassadrice chargée de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique, s'est exprimée sur le sujet ce dimanche sur le plateau du Grand Jury RTL / Le Figaro / LCI

Publicité

L'ancienne candidate est fermement opposée à l'enfermement des personnalités politiques "qui ont mené un combat idéologique et ça au cœur de l'Europe". Pour autant, selon elle, l'indépendance la Catalogne ''n'est pas souhaitable''. 

Publicité

A lire aussiNicolas Hulot : pourquoi tant d'amour ?

"Ils sont jetés en prison et les prédateurs sexuels dont nous parlions à l'instant, il n'y en a pas encore un qui est en prison"

Ségolène Royal a par ailleurs fait en rapprochement entre l'incarcération de Carles Puigdemont et une autre affaires qui secoue la classe politique comme médiatique : les affaires de harcèlement et de violences sexuelles envers les femmes. "J'ai entendu hier la réflexion d'une dame dans le train et je me disais 'tiens, elle a quand même raison'. Ils sont jetés en prison et les prédateurs sexuels dont nous parlions à l'instant, il n'y en a pas encore un qui est en prison. J'ai trouvé cette réflexion parfaitement fondée", a-t-elle ainsi expliqué.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :