Un couple d'escrocs avaient mis au point une combine qui leur a permis de faire 199 victimes via le site LeBonCoin. Les malfaiteurs viennent d'être condamnés par la justice à de la prison ferme...
(Illustration)Istock

Arnaque sur LeBonCoin : 199 personnes victimes de fausses annonces

Aspirateurs, appareils photo, téléphones et bien d‘autres objets à prix cassés. Voilà ce que proposait un couple d’escrocs sur le site LeBonCoin en Indre-et-Loire. Leur combine, basée sur de fausses petites annonces, a fait 199 victimes pour un total de 90 000 euros détournés de 2011 à 2013, rapporte France Bleu Touraine. La tromperie a pris fin lorsqu’une enquête a été ouverte à la suite d’une plainte d’une de leurs victimes habitant la Touraine, indique la radio locale.

Rattrapés par la justice, les deux malfaiteurs ont été condamnés, ce lundi 5 novembre, pour escroquerie, complicité d'escroquerie, faux et usage de faux par le tribunal correctionnel de Tours. David L., qualifié d’auteur principal de l’escroquerie, a écopé de quatre ans de prison ferme. Quant à Alexandra L., poursuivie pour complicité, le tribunal a prononcé une sentence de 15 mois de prison ferme à son encontre, détaille La Nouvelle République.

Cependant, les coupables n’étaient pas présents à la lecture du délibéré. Un mandat d’arrêt a donc été émis contre David L., déjà absent lors de l’audience du 2 juin 2018. Les condamnés devront également verser quelques milliers d’euros à leurs victimes au titre du préjudice matériel et moral, précise France Bleu.

A lire aussi :  Cette arnaque au faux billet de 50 euros qui pourrait vous coûter bien plus cher

Arnaque sur LeBonCoin : 90 000 euros détournés sur divers comptes

Le mode opératoire était bien ficelé. Les malfaiteurs vendaient des produits moyennant des virements bancaires. Une fois l'argent empoché, ils n’expédiaient jamais la marchandise. Certes la méthode paraît simple, pourtant ce binôme était en réalité très bien organisé.

Pour s’assurer la confiance des clients potentiels, les arnaqueurs fournissaient relevés d'identité bancaire, pièces d'identité, factures... Problème : tout était faux à l’exception des pièces d'identité empruntées à des individus "totalement étrangers à l'affaire", relaie France Bleu. Afin de  garantir leur anonymat lors des transactions effectuées sur internet, les escrocs avaient même loué un serveur informatique, souligne  La Nouvelle République

Les sommes versées par les victimes étaient dans un premier temps encaissées sur des comptes de proches. Puis, elles étaient transférées au Maroc, aux Seychelles et à l'Ile Maurice où le couple avait ouvert des comptes bancaires pour collecter l’argent de leurs méfaits. 

Vidéo : Le bon coin : cette arnaque pourrait vous concerner

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.