13 jours avant sa mort, 10 chansons ont été validées par le rockeur en personne. La preuve avec ce document...

Elles s'appellent : "Mon pays, c’est l’amour", "Made in rock n roll", "Back in LA", "J’en parlerai au diable", ou encore "Pardonne-moi". Elles ? Ce sont les chansons qui figurent dans l'ultime album que Johnny Hallyday préparait juste avant de décéder en décembre dernier. Au nombre de 10, elles seront révélées au grand jour l'été prochain à l'occasion de la sortie de l'album en question.

Sauf que, comme tout depuis que l'idole des jeunes n'est plus, ces chansons sont au coeur de la bataille judiciaire qui opposent Laeticia d'un côté, David et Laura de l'autre côté. La veuve de Johnny leur refusant, pour l'heure, tout droit de regard.

Publicité
Publicité

Un avenant signé avec Warner Musi c

Mais LCI a mené l'enquête. Selon les premiers éléments recueillis, il semblerait que 10 des 12 chansons de ce futur album aient effectivement été validées par le chanteur lui-même le 22 novembre 2017. Soit 13 jours précisément avant sa mort. Un avenant signé avec Warner Music aurait été signé à ce moment. Lequel document n'est autre qu'un avenant d'un contrat, lui-même signé en 2014, au sein duquel est stipulé que Johnny percevra une avance dans la mesure où ces dix titres ont été validés et enregistrés.

Un document primordial aux yeux de la Warner, poursuit LCI. Pour quelle raison ? Parce qu'il pourrait d'autant plus évincer David et Laura de tout droit de regard sur cet album. Chose qu'ils réclament (entre autres) actuellement devant le tribunal de grande instance de Nanterre.

Ultime option pour les grands enfants de Johnny ? S'appuyer sur le fait que certains montages et mixages ont été réalisés après la mort du taulier. Une brèche que leur donnerait la possibilité de plaider ce droit afin de s'assurer que les titres enregistrés ne trahissent pas l'oeuvre de leur père.

En vidéo - Que contient le dernier album de Johnny Hallyday