Dix ans après la disparition de Maddie McCann au Portugal, une nouvelle théorie incroyable voit le jour. D'après l'ancien chef de police portugaise, le MI-5 aurait aidé les parents à faire disparaître le corps de l'enfant.

Il y a dix ans, la petite Madeleine McCann, âgée de 3 ans, disparaissait alors qu'elle était en vacances avec ses parents au Portugal. Malgré les recherches, la petite britannique n'a jamais été retrouvée. Ce dimanche, dans l'émission australienne "Sunday Night", une nouvelle théorie a été avancée par l'une des personnes en charge de l'affaire en 2007.

Le service de renseignements britannique aurait camouflé l'affaire

L'ancien chef de la police portugaise qui enquêtait sur la disparition de la fillette a affirmé que le MI-5, le service de renseignements britannique, avait aidé les parents à cacher le corps. Selon lui, le couple aurait tué accidentellement l’enfant. Il serait possible que le corps soit dans l'un des 600 puits de la station balnéaire Praia da Luz, l'endroit où ils ont séjourné. 

D'après lui, les espions britanniques savaient où était le corps et ont camouflé la vérité. Mais Gonçalo Amaral n'a aucune preuve pour confirmer ses déclarations qui ont d'ailleurs beaucoup choqué les téléspectateurs. Les parents auraient donc inventé une histoire selon laquelle ils avaient découvert les volets de la chambre ouverts et le lit de Maddie vide. 

À lire aussi - Affaire Maddie : un journaliste pense pouvoir expliquer sa disparition

Publicité
Gonçalo Amaral avait déjà accusé le couple du meurtre de sa fille. Il avait d'ailleurs été écarté du dossier. Les parents présents sur le plateau ont été très agacés par les propos de l'ancien chef de police et n'ont pas souhaité parler de lui. Depuis dix ans, plusieurs pistes ont été envisagées, notamment celle de l'enlèvement, mais rien n'a permis pour le moment de retrouver le corps de Maddie. 

En vidéo sur le même thème : l'affaire Maddie relancée ?


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité