L'ancien policier Jacques Corazzi témoigne dans un documentaire consacré à l'affaire Grégory. Il évoque notamment la mère du petit garçon, Christine Villemin.
Affaire Grégory : les téléspectateurs choqués par l’attitude d’un policierChristine et Jean-Marie Villemin en 1984AFP

Des propos déplacés ? 35 ans après l’enlèvement et la mort du petit Grégory Villemin, l’affaire continue de fasciner les Français. Depuis le 20 novembre, Netflix diffuse sur sa plateforme une série documentaire de cinq épisodes consacrée au plus célèbre des faits divers de l’Hexagone. Réalisé par Gilles Marchand, le documentaire a pour objectif d’apporter un nouveau regard sur l’affaire, par la diffusion d’images d’archive et les témoignages de certains protagonistes, journalistes, policiers, gendarmes, infirmiers. Parmi eux, Jacques Corazzi, chef de la section criminelle du Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Nancy et qui a participé à l’enquête sur l’assassinat du jeune garçon.

Une femme "excitante" ?

Dans le documentaire, il explique notamment pourquoi le juge Lambert était "fasciné" par Christine Villemin, la mère de la victime. Il la décrit comme "agréable, enfin disons le mot, excitante", précisant qu’elle portait alors un "pull moulant". A un autre moment du documentaire, Jacques Corazzi déclare : "Le juge lui a posé les mêmes questions alors il faut pas qu’elle joue la pucelle effarouchée". Sur Twitter, de nombreux téléspectateurs de ce documentaire ont fait part de leur indignation, dénonçant des propos qu'ils jugent sexistes et dégradants.

Lorsqu’il était en charge de l’enquête, Jacques Corazzi a penché pour une piste en particulier, celle de la culpabilité de la mère de Grégory, qui aurait tué son fils, accidentellement ou non. Un temps incarcérée, Christine Villemin a été relaxée par la cour d’appel de Dijon en 1993. Avec son mari Jean-Marie, ils vivent désormais en banlieue parisienne et ont eu trois autres enfants.

Ce gonfleur que tout le monde s’arrache est en solde ! Utilisez le code SOLDES30 !

Vidéo : Affaire Maëlys : ce que Nordhal Lelandais a avoué

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.