Face au manque de moyens dans les hôpitaux, le collectif "SOS soignants en danger" lance une série de photos choc. Des infirmiers et infirmières posent nu pour dénoncer les risques qu'ils prennent.
A Perpignan, le personnel infirmier se déshabille pour protester contre le manque de moyens Des centaines d'infirmiers et infirmières postent des photos d'eux nus ©YouTubeCapture vidéo

C’est un mouvement qui a explosé depuis quelques jours. Le collectif "SOS soignants en danger" part d’un concept isolé au départ, celui d’une infirmière qui pose nue et poste la photo sur ses réseaux sociaux, indique France 3 . Alexandra Lopez, une infirmière officiant près de Perpignan, repère le cliché et demande à son auteure si elle peut reprendre l’idée. Très vite, la formule prend, et un groupe sur Facebook est créé. En moins d’une journée, ce dernier atteint les 130 membres. Actuellement, ils sont 195. De nombreuses photos de ces soignants ont été compilées dans une vidéo postée sur YouTube.

Tous postent des photos nues, en noir et blanc, avec un message frappant : "À poil contre le Covid-19". Le groupe d’infirmiers libéraux proteste, par cette démarche, contre le manque de moyens de protection mis à leur disposition pour lutter contre la pandémie. Le collectif marque grandement les esprits et se fait rapidement repérer par des centaines de personnes. Énormément d’interactions sont générées sur les réseaux sociaux, comme Twitter et Facebook, notamment, avec des Français qui leur apportent leur soutien.

Un ras-le-bol national

Perpignan a vite été rejoint par d’autres villes de France qui ont adhéré au concept, comme l’explique Alexandra Lopez à France 3 : "On en a tous marre de ne pas être entendus, nous n’avons, en moyenne, que 18 masqués pour tenir une semaine".  "Un masque dure à peu près quatre heures, on nous demande de fabriquer nos propres blouses, nos propres masques", ajoute-t-elle. Ce que le groupe, et tout le personnel soignant de France attend, c’est de se faire entendre par le gouvernement, et que ce dernier mette tout en œuvre pour assurer la protection de ses soignants. Ils se sentent abandonnés.

Contribuez à sauver des milliers d'enfants : en savoir plus sur le leg Unicef

Vidéo : Coronavirus : les produits à avoir chez soi

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.