VILLE MORTE - Wuhan, 11 millions d'habitants, est coupée du monde. C'est dans cette mégapole que le coronavirus est apparu en décembre. Elle a été placée en quarantaine jeudi 23 janvier. Plus de 500 Français vivent dans cette agglomération qui entretient depuis le XIXe une relation particulière avec la France.
Wuhan, épicentre du virus : d’où vient cette relation si particulière avec la France ?

Des avenues et des rues désertes. Des centres commerciaux sans âme qui vive. Des transports en commun à l’arrêt. Des déplacements interdits. Wuhan est une ville morte. Depuis le 23 janvier, cette agglomération chinoise de 11 millions d’habitants est en quarantaine. Personne ne rentre. Personne ne sort. A l'exception de quelques expatriés exfiltrés par leurs services consulaires. En quelques jours, la ville est devenue l’épicentre de l’épidémie qui inquiète le monde. Située au carrefour de deux axes majeurs (le fleuve Yangtsé et l’axe nord-sud Pékin-Hong-Kong) Wuhan abrite plusieurs consulats  (France, Royaume-Uni, Etats-Unis) et c'est une plateforme aéroportuaire d'importance, avec des liaisons directes vers l'Europe, le Moyen-Orient et les  Etats-Unis. Fait moins connu, depuis le XIXe siècle Wuhan entretient des relations particulières avec la France.  Une concession française dès le XIXe Une partie de la ville, sous le nom de  Hankou, avait accueilli au XIXe siècle - sous la (...)

Obtenez votre guide mutuelle des seniors et profitez d'un accompagnement personnalisé !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !