La dirigeante de l'entreprise publique a engagé un plan de transformation. 299 emplois doivent être supprimés pour 76 recrutements
Radio France: la PDG Sibyle Veil ne reviendra pas sur les suppressions d’emplois, malgré la grève

Depuis le 25 novembre, un message se répète sur les antennes de Radio France : « En raison d’un appel à la grève émanant d’une organisation syndicale représentative de Radio France, nous ne sommes pas en mesure de diffuser l’intégralité de nos programmes habituels ». Un message que les auditeurs n’ont pas fini d’entendre.

Trois semaines après le début de ce mouvement social, qui vise à contester le plan de transformation de Radio France et ses 299 suppressions d’emplois (sur 4 600 salariés), la PDG de l’entreprise publique Sybile Veil ne compte pas faire marche arrière. Dans une interview donnée au Journal du dimanche, elle tape du poing sur la table, elle qui est restée discrète depuis le début de la grève. Elle balaie la possibilité de retirer son plan : « ce serait irresponsable ». « Beaucoup de sujets restent sur la table des discussions, notamment les conditions d’accompagnement pour les départs volontaires, les adaptations de notre fonctionnement et de nos pratiques, les formations… L’immobilisme, lui, n’est pas à l’ordre du jour », affirme-t-elle.

76 recrutements. La dirigeante met en avant que des efforts ont...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !