ENVIRONNEMENT - Le thon rouge, dont raffolent les gourmets japonais, a été victime de surpêche pendant des décennies en Méditerranée. Il réapparaît désormais dans la Manche, mais..
On le trouve désormais en abondance dans la Manche : le thon rouge a-t-il sauvé sa peau ?

Au Japon, on continue de se l'arracher. A la fin du mois de janvier dernier, à Tokyo, Kiyoshi Kimura, un directeur de chaîne de restaurants de sushis, a déboursé plus d'un million et demi d'euros pour un seul thon rouge. Symbole à la fois du manque, qui fait grimper les prix, et de la frénésie qui perdure.  Il y a pourtant du mieux, à échelle mondiale. L'espèce, que l'on disait menacée, est en effet en augmentation depuis dix ans. Elle serait aujourd'hui à des "niveaux sains", selon l'Iccat (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique). On  retrouve même des thons rouges, désormais, au large des côtes françaises... Mais plus tellement dans la Méditerrannée, dont il a longtemps été l'emblème et où il fut aussi l'objet d'un long conflit entre les plaisanciers et les pêcheurs industriels, accusés de surpêche dans les années 2000. Voici en effet cinq, voire six ans, que ce grand prédateur des mers a fait son retour... dans la (...)

Télécharger gratuitement notre guide LMNP et réduisez vos impôts jusqu'à 33000€ !

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !