IMMIGRATION - Dans le cadre du débat qu'il souhaite sur l'immigration, le gouvernement veut aborder la question de la liste des "pays sûrs" qui sert de critère en matière d'asile. Face à la hausse des demandes provenant de Géorgie, il s'interroge sur un "dévoiement" du droit d'asile. Comment cette liste est-elle fixée ?
Géorgie, Albanie... Comment est fixée la liste des "pays sûrs" qui détermine en partie l'octroi de l'asile ?

Introduite depuis plus de 15 ans dans le droit européen, la notion de "pays d'origine sûr", qui va être remise sur le tapis dans le cadre du débat sur l'immigration voulu par Emmanuel Macron, est l'un des critères encadrant la protection des réfugiés au titre de l'asile. 

En France, la liste actuelle de ces pays, qui permet en principe de fixer les critères d'attribution ou non de l'asile, a été révisée pour la dernière fois en 2015 et comprend, outre les pays membres de l'UE, seize pays : Albanie, Arménie, Bénin, Bosnie-Herzégovine, Cap-Vert, Géorgie, Ghana, Inde, Macédoine, île Maurice, Moldavie, Mongolie, Monténégro, Sénégal, Serbie et Kosovo.  Selon le dernier bilan fourni par l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), pour l'année 2018, deux pays pourtant réputés "sûrs", la Géorgie et l'Albanie, figurent en deuxième et troisième position des demandes d'asile adressées en (...)

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !