Pour Didier Billion, directeur adjoint de l'IRIS et spécialiste de la région, l'offensive turque sur les Kurdes de Syrie va déstabiliser encore un peu plus la région.
« Donald Trump a été l’étincelle de l’offensive turque en Syrie »AFP

La Turquie a lancé, mercredi 9 octobre, une offensive contre les forces kurdes à la frontière syrienne. Dès jeudi, selon l’observatoire syrien des droits de l’homme, plus de 60 000 personnes avaient pris les routes de l’exode pour fuir les combats, dans le nord-est de la Syrie. Didier Billion, spécialiste de la Turquie et du Moyen-Orient, directeur adjoint de l’IRIS, craint que la relative stabilité établie par les Kurdes dans le nord-est syrien ne soit chamboulée par l’initiative du président turc.

Dimanche soir, à la suite d’un échange avec Recep Tayyip Erdogan, Donald Trump avait annoncé que les troupes américaines allaient se retirer, laissant les Kurdes seuls face à la Turquie. Après deux jours de confusion et de signaux contradictoires de la Maison Blanche, l’armée turque a bombardé les positions kurdes à la frontière, et des forces au sol sont entrées en action.

Quel a été le rôle réel des Etats-Unis et de Donald Trump dans le déclenchement de cette offensive turque ?

Donald Trump, avec le retrait de ses troupes le long de la frontière, a simplement été l’étincelle de cette offensive. Depuis des mois, on...

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !