ZOOM - Sorti mercredi 12 février, la comédie franco-tunisienne "Un divan à Tunis" a déjà attiré plus de 118.000 spectateurs dans toute la France. Une belle récompense pour ce premier film qui porte un regard inédit sur la société arabe, comme pour sa comédienne, la star iranienne en exil Golshifteh Farahani.
Avec "Un divan à Tunis", Golshifteh Farahani s’offre un joli succès dans les salles françaises

Qui a dit qu’il fallait dépenser une fortune pour attirer le public dans les salles ? Tourné pour un budget dérisoire de moins de 2 millions d’euros, "Un divan à Tunis" a attiré plus de 118.000 spectateurs depuis sa sortie mercredi 12 février dans l'Hexagone, devançant dans certaines salles "Le Prince Oublié" avec Omar Sy. Une jolie surprise pour la réalisatrice franco-tunisienne Manele Labidi dont il s’agit du premier film. Projeté sur 126 écrans en première semaine, il est programmé dans 34 salles supplémentaires depuis ce mercredi.

L’héroïne d’"Un divan à Tunis", c’est Selma, une psychanalyste qui revient s’installer dans le pays où elle a grandi après avoir étudié et exercé en France. D’abord réticente, la population locale défile dans son cabinet, installé sous les toits. Une coiffeuse au bord de la crise de nerfs, un imam suicidaire, un boulanger travesti… Cette galerie de personnages hauts en couleurs donne au film une couleur (...)

Bien être - Comment bien dormir malgré le confinement ?

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !