La fusion de l'Agirc-Arrco entraîne certaines transformations importantes pour les retraités. L'une d'entre elles concerne les points "Tranche C". Explications.
Retraite complémentaire : ces points que vous ne pourrez récupérer qu'après 67 ansIstock

Il y a désormais plus d'un an, l'Agirc et l'Arrco actaient finalement leur fusion. Ces deux régimes de retraite complémentaires, rappelle le site de l'Agirc-Arrco, "n'ont eu de cesse de s'inscrire dans une dynamique de convergence de leurs réglementations, de leurs paramètres de fonctionnement et de leurs structures". Le premier accord est d'ailleurs bien plus ancien que leur union, effective depuis le 1er janvier 2019 : il date de l'année 1996, et visait à instaurer "un premier mécanisme de compensation financière" commun. Plus tard, dans les années 2000, tout s'accélère. Différents services partagés émergent, jusqu'à la "mise en place d'un outil unique de gestion", mais aussi d'un "groupe de travail paritaire pour étudier les éléments de mise en cohérence des retraites complémentaires", en 2011.

Dès lors, la fusion pouvait paraître évidente. Et force est de constater qu'elle a largement inquiété bien avant son entrée en vigueur. "La fusion Agirc-Arrco va pénaliser les cadres les moins bien payés", titrait le quotidien spécialisé Les Echos en mai 2018, estimant alors qu'en raison de "la fusion des deux caisses de retraite complémentaire Agirc et Arrco, les cadres rémunérés en dessous de certains seuils risquent de se retrouver lésés". Ils n'étaient pas les seuls à en croire Le Monde, qui évoque aujourd'hui le cas des cadres supérieurs.

Quel sort la fusion de l'Agirc-Arrco a-t-il réservé aux cadres supérieurs ?

Avant la fusion de l'Agirc et de l'Arrco, certains cadres supérieurs - celles et ceux qui touchaient de très importants revenus - obtenaient également des points dits "Tranche C". Ces derniers ne peuvent théoriquement pas être transformés en pension de retraite avant 67 ans, ce qui implique donc soit de retarder son départ, soit de ne pas les liquider tout de suite, soit d'accepter une minoration définitive de sa pension totale. Aucune solution ne semble être particulièrement optimale…

Retrouvez vos produits et commandez en ligne ! High-Tech, Cuisine & Maison et Bien-être, retrouvez nos offres !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.