Vous pensiez être débarrassé de la hausse de la CSG, au moins partiellement ? Que nenni ! Une fois encore, l'Etat va vous demander de payer…
IllustrationIstock

Retraite : l’étrange manœuvre du gouvernement pour annuler la hausse de la CSG

Dans son allocution, le 10 décembre dernier, Emmanuel Macron a annoncé un certain nombre de mesures supposées apaiser la colère des "gilets jaunes". Parmi elles, l’annulation partielle de la hausse de la CSG. Motif ? L’effort demandé aux retraités "était trop important et n’était pas juste", a expliqué le président de la République. Pour corriger ce qui lui a semblé être une injustice – un an après sa mise en place – il a donc abrogé sa propre mesure pour toutes celles et ceux percevant moins de 2 000 euros par mois. Toutefois, ce cadeau pourrait s’avérer coûteux révèle Le Parisien… Et pas qu’un peu.

A lire aussi :Retraite complémentaire : cette très mauvaise nouvelle qui vous attend pour 2019

En effet : tous les retraités exemptés de hausse de la CSG à la suite des récentes déclarations du chef de l’Etat devront quand même la payer… Ces 5 millions de personnes ne seront remboursés que plus tard, potentiellement pas avant plusieurs mois, poursuit le quotidien. D’ici là, ils paieront le prix fort… "Au plus tard jusqu’au 1er juillet et, ensuite, ils seront remboursés. Il y aura un très gros chèque ou un virement", indique la ministre du Travail Muriel Pénicaud. En outre, l’annulation n’est pas rétroactive : les sommes payées en 2018 – peu importe qu’elles n’aient pas été "justes" – seront conservées par l’administration fiscale…

Comparez les meilleures offres de mutuelles senior (contenu sponsorisé)

Vidéo : Un malus sur les retraites complémentaires en 2019

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.