Lors de la campagne présidentielle de 2002, le président du MoDem aurait déclaré d'importantes dépenses en vêtements au Conseil constitutionnel. Découvrez la somme qu'il a voulu se faire rembourser en "frais d'habillement".

Il n’y a pas que François Fillon qui a des goûts de luxe pour ses costumes, François Bayrou aussi. Selon l'édition du Canard Enchaîné parue mercredi, en 2002, le président du MoDem aurait en effet déclaré au Conseil constitutionnel, dans ses comptes de campagne, 42 566 € en "frais d’habillement". Candidat à l’élection présidentielle, François Bayrou avait communiqué ses dépenses engagées afin qu'elles lui soient remboursées en partie, comme le permet la loi régissant le financement des campagnes présidentielles.

Le Conseil constitutionnel avait jugé la somme déclarée "excessive"

Le Conseil constitutionnel n'avait pas pour autant cautionné les goûts de luxe du candidat. Après examen des comptes, il avait refusé de couvrir l’ensemble des frais engagés par François Bayrou, jugeant la somme de 42 566 € "excessive", comme le rapporte l’hebdomadaire satirique. Le remboursement accordé au maire de Pau pour ses "frais d’habillement" avait alors été ramené à 5 000 €. Un montant beaucoup plus raisonnable selon l'autorité en charge du contrôle des comptes de campagne et du financement politique.

Publicité
Les habits des politiciens français sont au centre de l'attention en ce moment. Ces derniers jours, les révélations sur les costumes des hommes politiques "offerts par des amis" se sont multipliées. Après François Fillon, c'est Pierre Moscovici, ancien ministre de l'Economie de François Hollande et actuel Commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, qui avait été pointé du doigt pour avoir reçu des vêtements de luxe en cadeau.

En vidéo sur le même thème - Bayrou: "Je suis absolument un visage du renouveau"

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité