Le documentaire "Qui a tué François Fillon" diffusé lundi soir sur BFM TV a donné lieu à quelques moments marquants. On y découvre notamment quelques pépites sur les habitudes de Nicolas Sarkozy et François Fillon...


Le documentaire de BFM, "Qui a tué François Fillon" diffusé ce lundi soir sur le Penelopegate, n’a pas seulement permis de comprendre comment peu à peu François Fillon a perdu la présidentielle, il dévoile aussi les coulisses de la droite française et les habitudes de certains de ses ténors ...

Nicolas Sarkozy et le foot

Une séquence détaille notamment comment un soir, Alain Juppé, réfléchissant à prendre la place de François Fillon, a tenté de joindre Nicolas Sarkozy, une fois, deux fois, trois fois…. Tombant systématiquement sur le répondeur de l’ancien président et finissant par laisser un dernier message plutôt froid à en croire l'un des témoins cité à l'écran... Si les deux hommes ne s’entendent pas, Nicolas Sarkozy a surtout refusé de répondre parce qu’il était tout simplement à un match du PSG au Stade de France ! Or, comme le précise l'interviewé, Nicolas Sarkozy ne décroche jamais quand il regarde un match...

François Fillon est les émoticônes

François Fillon a beau donné l'image de quelqu'un de plutôt austère, il n’en utilise pas moins des smileys (ou émoticônes) dans ses messages ! C’est Robert Bourgi - l'homme qui a voulu "niquer" François Fillon - qui raconte dans le documentaire ce SMS qu’il a reçu de la part de l’ancien candidat à la présidentielle. Le mari de Pénélope Fillon est alors en train de le remercier et il ajoute à la fin, "un smiley qui tire la langue". A l'époque, l'affaire du Penelope Gate et des costumes n'a pas encore éclaté.

Bernard Accoyer et l’autolib

Publicité
Bernard Accoyer a beau avoir été président de l’Assemblée nationale entre 2007 et 2012, il n’en garde pas moins les pieds sur terre. En tout cas selon ses dires. Dans "Qui a tué François Fillon", l’ancien député de Haute Savoie raconte le moment où il a appris la mise en examen du candidat. Son réflex ? "Sauter dans une autolib", pour aller convaincre François Fillon de se retirer. 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité