Emmanuel et Brigitte Macron entament leur deuxième semaine de vacances à Brégançon. Une présence qui exaspère déjà certains de leurs voisins.

La colère des voisins des Macron à Brégançon : une liberté de mouvement réduite

Emmanuel et Brigitte Macron ont choisi le fort de Brégançon pour profiter d'une quinzaine de jours de vacances  dans le Var. A mi-parcours, les riverains de la résidence présidentielle estivale en ont déjà assez des désagréments que la présence du couple peut leur causer, comme le relaie Le Figaro.

A l’inverse des touristes et de certains habitants locaux qui espèrent croiser Emmanuel et Brigitte Macron, les voisins du fort de Brégançon ne supportent plus les impératifs de sécurité liés à la présence du président et qui leur empêchent d’aller et venir. En cause notamment l’impossibilité pour les riverains de profiter de la côte environnant le fort.

Le journal Le Figaro précise qu’aucune embarcation maritime (paquebot, bateau pneumatique ou simple planche à voile) n’est autorisée à s’approcher à moins de 300 mètres de la terre ferme entourant le fort. Des règles nécessaires pour assurer la sécurité du chef de l’Etat, mais le voisinage craint que cela aille plus loin.

Publicité
A lire aussi : Dans l’intimité des Macron en vacances : les photos à l’intérieur de Brégançon

La colère des voisins des Macron à Brégançon : un projet de privatisation

En effet, de nombreux habitants s’inquiètent d’une possible restriction d’accès à la petite plage publique à proximité du fort de Brégançon. Jusqu’à présent, le lieu sert de poste d’observation aux paparazzis et aux touristes qui espèrent apercevoir le couple présidentiel. C’est cette présence qui a fait naître l’idée d’une possible privatisation de la plage.

Selon Voici, un petit panneau installé sur la plage indique l’étude d’une privatisation de l’espace mais la mairie de Bormes-les-Mimosas réfute un tel projet pour l’instant. 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité