Depuis qu'il affiche ses distances avec le projet européen de l'UMP, le torchon brûle entre Henri Guaino et les ténors de son parti dont certains demandent clairement son exclusion.
© AFPAFP

 © AFP

En affirmant qu’il ne voterait pas pour André Lamassoure aux élections européennes, Henri Guaino s’est attiré les foudres de la part de certains cadres UMP. Le député des Yvelines affichant publiquement son désaccord avec le programme européen du parti d’opposition ne va pas pour plaire à ses ténors qui espèrent profiter du scrutin pour enfoncer le clou de la sanction au gouvernement déjà infligée aux municipales.

Invité à réagir hier lors du Grand Jury RTL-LCI- Le Figaro, Alain Juppé a clairement évoqué la piste de l’exclusion :"Vous savez, moi je ne pratique pas l'exclusion. Mais quand on est à ce point en désaccord avec son propre parti politique, la dignité la plus élémentaire, c'est d'en tirer les conséquences".

Lire aussi : Le tweet douteux de Thierry Mariani fait polémique

Une position ferme qui a été en partie confirmée ce matin par le président de l’UMP, Jean-François Copé, au micro d’Europe 1 : "Alain Juppé a raison. Il y a un moment où il faut tout de même rappeler qu'on a une famille politique". Et que même si on peut avoir des nuances, moi j’attends qu’on soit constructif".  Xavier-Bertrand a lui aussi appelé Henri Guaino à se ranger du côté de sa famille politique pour cette campagne.

Henri Guaino n’en démord pas

Dans une interview accordée à L’Opinion, l'intéressé a fermement réagi aux menaces proférées par le maire de Bordeaux. Défendant sa liberté et son indépendance, le député des Yvelines en a profité pour adresser une petite pique à Alain Juppé : "C'est une vieille divergence très ancienne avec Alain Juppé sur le caporalisme dans les partis politiques. Je me souviens comment il a dirigé le RPR dans les années 80-90. Je n'oublierai jamais la façon dont on a traité à l'époque des gens comme Philippe Seguin, Charles Pasqua, tous ceux qui de temps en temps se levaient pour dire non".

Il fustige alors les propos "empreints d’arrogance" de la part de l’ancien Premier ministre ajoutant au passage "je ne vais pas renier vingt ans d'engagement politique en votant contre mes convictions politiques". 

Des soutiens qui révèlent les contradictions de l’UMP

Plusieurs représentants du courant souverainiste sont venus soutenir la prise de position d’Henri Guaino. C’est le cas de l’eurosceptique Thierry Mariani, ne craignant visiblement pas la polémique, qui s’est fendu d’un tweet particulièrement assassin

Même son de cloche du côté du député PCD-UMP des Yvelines Jean Frédéric Poisson qui indique sur Twitter ne pas vouloir voter UMP, "pour des raisons similaires".

Plus tôt dans la journée, ce dernier avait mis l'accent sur les divisions internes à l'UMP concernant l'Europe : "si tous ceux qui ne partagent pas totalement la ligne européenne de l'UMP doivent partir il ne restera pas grand monde !". Pour sa part, Nicolas Dupont-Aignan se dit "persuadé" qu'Henri Guaino votera pour ses listes et qu'il sera d'ailleurs imité par "beaucoup d'autres UMP". Pour l'heure, l'ancienne plume de Nicolas Sarkozy n'a toujours pas dit pour qui il votera le 25 mai. 

 Voir aussi: Henri Guaino quitte le plateau de "C à Vous"

Vidéo : Henri Guaino claque la porte de C à vous

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.