Le remaniement c'est avant tout l'annonce d'une nouvelle équipe gouvernementale, mais c'est aussi des cartons à faire, des coups de fils à passer, d'autres à recevoir, le tout en très peu de temps. Découvrez les coulisses du remaniement.
(illustration)

Nommé Premier ministre lundi soir, Manuel Valls a annoncé la composition de sa nouvelle équipe gouvernementale ce mercredi matin. En l’espace d’à peine deux jours, l’ancien ministre de l’Intérieur a dû décider de qui allait rentrer ou sortir du gouvernement. Un laps de temps très court pendant lequel ministres, chefs de cabinet et directeurs de communication ont été sur le qui-vive.

 "Des cartons vides dans les couloirs qui nous annoncent notre départ imminent"Alors que les rumeurs de remaniement se sont accélérées la semaine dernière, certains collaborateurs de cabinet à Bercy ont reçu un mail intitulé "votre départ", leur expliquant les démarches à suivre s’ils venaient à être démis de leurs fonctions. Le message leur indiquait ainsi, entre autres, comment "verser l’ensemble des documents produits ou reçus dans le cadre de leurs fonctions au service des archives économiques et financières". Mais parfois les fonctionnaires visés par un remaniement apprennent d’une manière beaucoup moins délicate qu’ils sont poussés vers la sortie. "On peut découvrir, la veille de remaniement, des cartons vides dans les couloirs qui nous annoncent notre départ imminent. Parfois même, alors qu'on pense rester, on apprend au moment de l'annonce officielle qu'on doit quitter les lieux. On a alors deux ou trois heures pour plier bagage", a en effet confié au Figaro une ex-membre de différents cabinets ministériels sous Nicolas Sarkozy.

"Personne n’a le courage de vous appeler"Ministre sous Jacques Chirac puis sous Nicolas Sarkozy, Roselyne Bachelot a connu plusieurs remaniements. Témoignant de son expérience à BFM TV, l’ex-ministre a raconté comment en 2004, après trois jours pendant lesquels "les bruits les plus fous" elle a vécu son éviction "comme une injustice". De son côté, Christine Boutin a expliqué à la chaîne d’information en continu qu’en 2009 elle n’avait reçu aucun coup de fil de Matignon ou de l’Elysée. "C’était d’une violence folle (…) je l’ai appris à la télé", a-t-elle rapporté. "Personne n'a le courage de vous appeler", a de son côté raillé Hervé Morin, qui a dû appeler lui-même pour apprendre qu’il était écarté du gouvernement en 2010.

Restituer les portraits de François HollandeEn un temps relativement court, parfois très court, les ministres et les membres de leur équipe doivent ainsi rassembler toutes leurs affaires. Toutefois, et comme le mentionnait un document Twitter diffusé mardi, les membres de cabinets des différents ministères visés par un remaniement sont généralement priés de ne pas embarquer tout ce qui se trouvait dans leur bureau. Certains objets pouvant servir à leurs successeurs, il a en effet été demandé aux personnes visées par le remaniement actuel de rendre le portrait de Français Hollande, les téléviseurs (télécommandes comprises), les téléphones fixes et les téléphones sécurisés avec annuaires, ainsi que les ouvrages et documentations qui ont été empruntés par leurs bureaux respectifs.

La plume du ministre est souvent la dernière à rendre son ordinateurQuant aux ordinateurs, la source du Figaro a également indiqué que toutes les machines sont rapidement récupérées pour que leur mémoire soit effacée et qu’elles puissent ensuite resservir aux prochains membres des différents ministères. "La plume, qui doit écrire le discours de sortie du ministre, est même la dernière à conserver son ordinateur", précise le quotidien.

Vidéo sur le même thème : annonce du gouvernement de Manuel Valls

Faites une action inoubliable : en savoir plus sur le leg Unicef

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : Bug à la pompe essence : le carburant est gratuit !