Son livre n'a pas fini de faire parler. Ségolène Royal dénonçait récemment le sexisme et la misogynie qui frappent le milieu politique… Et citait des noms. Ces derniers n'ont que peu apprécié son initiative…
AFP

Ségolène Royal : confrontée au sexisme et à la misogynie, elle dénonce

Le 31 octobre 2018, Ségolène Royal lançait un véritable pavé dans la marre. Un pavé qu’elle a intitulé Ce que je peux enfin vous dire, et publié aux éditions Fayard. Dans son ouvrage, l’ancienne ministre de l’écologie dénonce les nombreuses violences sexistes qu’elle a subi ou constaté, au cours de son parcours politique.

Un pan considérable d’entre elles ont d’ailleurs été perpétrées par des ministres avec lesquels elle a du travailler. Y compris dans des cadres publics et très officiels comme lors d’un sommet franco-italien à Venise, rappelle Femme Actuelle, qui a pu consulter les récits du livre. "Celle là, elle doit être bonne à faire autre chose que de la politique", déclarait à l’époque un des ministres français à l’égard d’une homologue italienne qui tenait la tribune…

Plus récemment encore, Ségolène Royal a accepté de dévoiler quelques uns des noms qu’elle avait préféré taire dans son livre. Dans une interview accordée à l’édition papier de Marie Claire, elle pointe du doigt Bernard Cazeneuve, qui fut ministre de l’Intérieur puis chef du gouvernement sous François Hollande, Michel Sapin, installé à l’Economie et aux Finances, ainsi que Jean-Marie Le Guen, le secrétaire d’Etat chargé du Développement de la Francophonie.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.