AFP
A l'Assemblée nationale, les nouveaux députés vont devoir rapidement trouver leurs marques. Outre les bancs de l'Assemblée, ils pourront se retrouver dans des lieux plus au moins discrets du Palais-Bourbon.
Sommaire

Un cachot

Comme le relate BFMtv, une étrange découverte a eu lieu en 2010 à l'Assemblée à l'occasion de travaux. Un cachot, remontant au début du XVIIIe, date de la construction du Palais-Bourbon, a été mis au jour a proximité de l'hémicycle. Outre la découverte de cette pièce de 2 mètres sur 1,5 mètre, meublée que d'un banc en pierre, l'Assemblée était déjà dotée d'une "cellule de dégrisement". Il s'agit d'un petit local meublé qui a servi à enfermer des députés.

Le dernier à y être passé est le comte Armand Léon de Baudry d'Asson, un député royaliste notoirement antisémite et ultra-conservateur. Ce dernier, connu pour ses vives interruptions dans l'hémicycle, y a séjourné brièvement sous Léon Gambetta en 1880, emmené de force par une vingtaine de soldats, rapporte un article du Monde

Une salle de sport

Si le dernier duel remonte à Gaston Defferre, les députés peuvent toujours croiser le fer sur la piste d'escrime de l'Assemblée. Dans les sous-sols de celle-ci, les députés, leurs collaborateurs et plus largement le personnel de l'Assemblée peuvent accéder à des équipements de musculation ou encore à des cours de gym sous réserve d'adhérer à l'Association sportive et culturelle de l'Assemblée nationale, moyennant cotisation. 

Un salon de coiffure et un bureau de poste

S'ils veulent paraître à leur avantage lors des débats au parlement, les députés ont l'occasion de se refaire une coupe au sein du Palais-Bourbon. Un salon est directement installé à l'Assemblée. Un bureau de poste est aussi à la disposition des députés et de leur équipe. Plus de 11 millions de plis y sont expédiés chaque année, révèle BFMtv. A noter que les frais de courrier dans le cadre de la mission des députés sont pris en charge à hauteur de 12 000 euros annuels. 

Des chambres à coucher

Tous les députés n'en ont pas, mais la plupart ont dans leur bureau individuel un lit escamotable pour faire un somme l'après-midi ou le soir quand se prolongent les discussions à l'Assemblée. Par ailleurs, juste en face du Palais-Bourbon, l'immeuble Chaban-Delmas inauguré en 2002 abrite une soixantaine de bureaux de députés ainsi que 51 chambres. Les députés peuvent y dormir "moyennant une participation", indique le site de l'Assemblée nationale. C'est aussi dans ce bâtiment que se trouve le restaurant parlementaire, souligne la chaîne d'infos en continu.

Une buvette

Devenue célèbre, la buvette de l'Assemblée est réservée aux parlementaires. Elle "a tout d'un café parisien chic avec son décor Art nouveau, son zinc et son jardin". 

D'après un article de L'Obs daté de 2010, le lieu serait propice aux discussions  politiciennes. "Il faut sortir de l'idée que c'est un endroit où on va s'arsouiller. On débat, on échange. On refait la séance comme on fait le match", expliquait Alain Néry, alors député du Puy-de-Dôme.

Le magazine rapportait aussi une tradition qui perdure à la buvette : en cas de séance prolongée, le ministre concerné offrirait le dîner ou sa tournée aux députés présents. Mais, paraît-il, des ministres se seraient éclipsés... sans payer l'addition. 

Découvrez les vêtements DAMART pour affronter le froid avec confort, style et qualité !