Le président est actuellement privé de son avion, lequel se trouve depuis une semaine en réparation. L'appareil devrait être de retour pour la visite officielle du chef de l'Etat au Mexique en avril prochain.
© CC

François Hollande n'a plus d'avion officiel. Du moins pour l'instant. Selon Le Parisien, l'Airbus A330-200 du président se trouve actuellement au hangar où il subit depuis le 10 mars une " opération de maintenance ". Les révisions vont des moteurs, des ailes et l'électronique aux appartements du chef de l'Etat (lit, salle de bains, salle de réunion).

" Un cycle habituel de révision "

L'appareil a été acquis et aménagé par Nicolas Sarkozy en 2010 pour la somme de 176 millions d'euros. L'avion avait réalisé un tour du monde dans les territoires d'Outre-Mer, un an avant son achat par l'ancien chef de l'Etat, pour une série de tests. Le ministère de la Défense, en charge de l'Airbus, a indiqué dans les colonnes du quotidien que la détention provisioire de l'appareil aux mains du constructeur aéronautique est due à " un cycle habituel de révision ".

Le Falcon 7X assure l'intérim

L'agenda de François Hollande n'est pas compromis pour autant. Le président a prévu de se rendre au Mexique pour une visite officielle les 10 et 11 avril prochain. L' "Air Hollande One " sera de nouveau opérationnel pour transporter le cortège présidentiel. D'ici là, François Hollande devra se contenter d'un de ses Falcons 7X composant également la flotte présidentielle. Dimanche prochain il ira voter dans son ancien fief à Tulle (Corrèze) à l'occasion du premier tour des élections municipales. Une mesure exceptionnelle. Le recours aux avions de substitution est rarement utilisé pour des raisons économiques. L'Elysée privilégie l'utlisation d'autres moyens de transport (voiture, train) pour diminuer son budget de 2 % à 101,6 millions d'euros en 2014, et ainsi passer sous la barre symbolique des 100 millions l'année suivante.

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Vidéo : Airbus scelle à l'Elysée le plus gros contrat de l'histoire aéronautique

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.