Primaire à l'UMP : "ça se jouera entre moi et moi" aurait lâché SarkozyAFP
Pour la primaire de l’UMP en 2016, Nicolas Sarkozy entend être le seul candidat capable de l’emporter…sur lui-même.

Comme le disait Lucille Harper, "ce qu'il y a d'agréable avec les égocentriques, c'est qu'ils ne parlent pas des autres". Alors qu’il semblait opposé à l’organisation d’une primaire à l’UMP, l’ancien chef de l’Etat vient de confirmer le contraire. Selon L'Opinion, il assuré qu’il y aurait bien une élection interne en 2016 en vue de la prochaine présidentielle.

A lire aussi : Nicolas Sarkozy a-t-il remis son costume d'hyperprésident ?

Et s’il prend ce virage à 180 degrés, c’est que Nicolas Sarkozy part déjà en vainqueur.

Publicité
Publicité

"La primaire se jouera entre moi et moi. Est-ce que je serai suffisamment rassembleur ? Si c’est le cas, alors je réussirai", a-t-il confié à l’un de ses interlocuteurs début décembre, comme l’a rapporté L’Opinion dimanche.

Une confiance qu’il avait déjà affichée au moment de sa candidature à la présidence de l’UMP. "Maintenant les choses sont simples. Si je gagne la primaire, je serais face à Marine Le Pen au second tour, je serais donc élu. La présidentielle, elle est déjà gagnée", avait-il assuré.

Des propos qui témoignent de la stratégie du leader du parti d’opposition, à savoir une préférence pour un seul candidat et non pour plusieurs clans.

"Joe l’incruste"

L’Elysée en 2017 ? Nicolas Sarkozy s’y verrait déjà. Invité par François Hollande le dimanche 11 janvier, l’ancien chef de l’Etat a eu beaucoup de mal à quitter le perron du palais présidentiel.

A lire aussi : Comment Nicolas Sarkozy s'est "incrusté" sur la photo des chefs d'Etat

Une volonté qui a donné lieu à une photo entre quatre anciens Premiers ministres de droite, l’actuel chef de l’Etat et lui-même. Elle lui a ainsi permis de voler la vedette à Alain Juppé et François Fillon, les deux autres candidats à la primaire, qui attendaient aussi leur "moment" avec François Hollande.

Mieux encore, Nicolas Sarkozy a joué des coudes pour se retrouver au premier rang de la marche républicaine, aux côtés des représentants des gouvernements étrangers qui sont eux, toujours en poste.

A voir sur le même thème : Selon Gaymard, Juppé sera candidat en 2017 si la primaire UMP est "fermée"