Trois ans après que François Hollande a été élu président de la République, son prédécesseur Nicolas Sarkozy aurait "arrêté de le sous-estimer".

Nicolas Sarkozy aurait récemment revu son jugement concernant François Hollande. Selon les informations du Parisien, le patron des Républicains aurait "arrêté de sous-estimer" son ancien rival pour l’élection présidentielle de 2012. En effet, jusqu’à présent, l’ex-chef de l’Etat se plaisait à voir son successeur, un homme "nul", "incompétent" et "incapable", rappelle le journal. "Avant,  il passait son temps à s’en moquer", a même confié un de ses proches au quotidien, avant d’ajouter que "depuis peu, il ne dit plus rien. En réunion, il fait même attention à ne plus mentionner son nom".

Publicité
Le sans-faute de Hollande après les attentats de novembre Un soudain changement d’attitude qui serait dû à la manière dont François Hollande a géré les attentats du 13 novembre. A l’instar de ce qu’il avait déjà après les attaques terroristes de janvier dernier, François Hollande a su adopter le bon ton et prendre les bonnes décisions. Une véritable posture présidentielle qui a non seulement plu aux Français – en témoigne la hausse de popularité du président – mais aussi le patron de l’opposition. Le président "n’a pas commis de faux pas", commente-on dans l’entourage de Nicolas Sarkozy, rapporte encore Le Parisien. "Le candidat à la présidentielle ce sera lui. Il a plié le match à gauche", aurait même soufflé un autre.

En vidéo - François Hollande : mission impossible pour 2017 ?

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité