Le maire de Levallois-Perret est candidat à sa succession. Ses deux condamnations et son incarcération peuvent-elles l'empêcher de se présenter ?
Municipales : Patrick Balkany peut-il être réélu alors qu'il est en prison ?AFP

Rien ne se passe jamais comme prévu à Levallois-Perret. Patrick Balkany, incarcéré à la prison de la Santé depuis le mois de septembre, a annoncé qu’il serait candidat à sa succession dans cette ville des Hauts-de-Seine. Isabelle Balkany, son épouse, affirme avoir fait l’annonce aux élus de la majorité municipale alors que, selon les informations de Ouest-France, l’édile aurait lui-même passé un coup de téléphone depuis sa cellule de prison. Elu pour la première fois à Levallois en 1983, Patrick Balkany enchaîne les mandats depuis 2001, mais cette campagne électorale sera particulière puisqu’il est actuellement en prison. Le baron des Hauts-de-Seine a été condamné le 13 septembre à quatre ans de prison pour fraude fiscale et le 18 octobre à cinq ans de prison pour blanchiment. Des peines complémentaires d’inéligibilité ont également été prononcées à son encontre.

Municipales : Patrick Balkany pourrait s’appuyer sur son épouse

Une question se pose, Patrick Balkany peut-il être réélu maire alors qu’il a été condamné à des peines d'inéligibilité ? "Patrick Balkany a interjeté appel de ces deux décisions et ces appels sont suspensifs, ce qui signifie que les effets des deux jugements des tribunaux correctionnels de septembre et d’octobre sont en principe suspendus", explique Maître Guillaume Jeanson, avocat au barreau de Paris. La peine d’inéligibilité "n’est donc pas, pour le moment, susceptible d’être exécutée", contrairement à ce qu’on peut penser. Selon l’avocat, "la confusion du public sur ce point provient probablement du fait que Patrick Balkany s’est en revanche vu décerner un mandat de dépôt en septembre, ce qui explique qu’il soit aujourd’hui incarcéré".

Patrick Balkany devrait être fixé sur sa nouvelle demande de mise en liberté lundi 9 décembre. Si elle lui est refusée, l’édile pourrait piloter sa campagne électorale depuis la prison de la Santé. Selon Maître Guillaume Jeanson, "ce serait du jamais vu" et le maire sortant "s’appuierait alors sur Isabelle Balkany, qui demeure libre car ses condamnations à des peines d’emprisonnement n’ont pas été assorties de mandat de dépôt". "Le caractère suspensif des peines complémentaires auxquelles elle a été condamnée lui permet de continuer à assurer l’intérim à la mairie de Levallois-Perret", précise l’avocat.

Vidéo : Levallois-Perret : Patrick Balkany conserve t-il ses indemnités de mandat ?

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.