L'un des premiers à avoir cru en Emmanuel Macron, cet homme a contribué à faire de lui le président de la République. Mais leur relation ne s'arrête pas là…
AFP

Mais qui est cet homme qui a tout offert à Emmanuel Macron : le père de substitution du président

"Je m’occuperai de vous", déclarait Henry Hermand au futur président de la République, il y a des années. A l’époque, Emmanuel Macron n’était pas encore le ministre de l’économie de François Hollande, assure François Ruffin, dans son livre intitulé Ce pays que tu ne connais pas. Cet industriel épris de politique prend effectivement le jeune énarque sous son aile, rapporte Le Monde. Tant et si bien qu’entre les deux se développe un lien fort : une forme de filiation de substitution.

"Emmanuel était le fils qu’Henry aurait aimé avoir. Il a cru en lui avant tout le monde, il était sûr qu’il allait devenir président de la République", confirmait son ami Tahar Ben Jelloun, à l’enterrement. Henry Hermand est en effet mort avant l’élection. Pendant la cérémonie, le futur chef de l’Etat a d’ailleurs pris place sur le banc usuellement dévolu à la famille.

"Il état très ému, il savait ce qu’il lui devait", expliquait Eric Fottorino, fondateur du 1, dans les colonnes du Monde. Et pour cause : Emmanuel Macron doit beaucoup à Henry Hermand. Ce dernier avait en effet mis sa fortune au service des ambitions de l’énarque. "Il vous ouvre son carnet d’adresses : toute la ‘deuxième gauche’, à qui durant des décennies il a servi de grand argentier. Il vous présente à Michel Rocard, qu’il finança avant vous", écrit d’ailleurs le député de la France Insoumise dans sa biographie non-autorisée.

Pour autant, l’influence d’Henry Hermand ne s’arrête pas là, explique l’ancien journaliste. "Il vous ouvre enfin son carnet de chèques : votre mariage avec Brigitte, au Touquet, à l’hôtel Westminter, c’est lui qui le règle et il officie comme témoin", poursuit-il.

Emmanuel Macron : cet autre mentor qui l’a considérablement influencé

Emmanuel Macron n’avait pas qu’un seul mentor. Dans les autres figures qui ont contribué à le façonner on trouve aussi le philosophe Paul Ricoeur. Quand le futur président de la République le rencontre, il n’a que 21 ans. A l’époque, il est encore étudiant à Sciences-po rappelle l’historien François Dosse dans son livre Le Philosophe et le Président, dont L’Express publiait les extraits en 2017.

Déjà dans sa jeunesse, Emmanuel Macron nourrit un intérêt particulier pour la philosophie et particulièrement vis-à-vis de tout ce qui touche à son application en politique. Il n’a d’ailleurs jamais nié l’apport intellectuel de cette rencontre. "J’ai ensuite rencontré Paul Ricoeur qui m’a rééduqué sur le plan philosophique", avait reconnu le président dans un entretien donné en 2015 à Eric Fottorino.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.