Hier, Léonard Trierweiler a publié un tweet à l'attention de Louis Sarkozy dans lequel il défend l'impartialité des magistrats. Ceci fait suite aux messages postés la veille par le fils de Nicolas Sarkozy dénonçant une instrumentalisation politique de la justice.

©

Baston numérique. On sait que Louis Sarkozy et Léonard Trierweiler ont en commun le fait d’être deux "fils de" et d’avoir le tweet facile. Les deux adolescents ont tous les deux réagi à la mise en examen de Nicolas Sarkozy, mais pas de la même manière. Dans un premier temps, c’est le fils de l’ancien président qui avait pris la défense de son père dénonçant "l’acharnement" dont l’ex-chef de l’État ferait l’objet.

Publicité
Publicité

>> Lire aussi : "Est-il normal ?", l'anaphore de Nicolas Sarkozy passée au crible

Hier, le fils de l’ex-première dame a tenu à lui livrer sa version. Dans un tweet adressé à Louis Sarkozy, Léonard Trierweiler a fait savoir à l’autre adolescent : "l'appartenance syndicale n'empêche pas un juge d'être impartial".

Une missive sous forme de leçon à laquelle était joint un lien (cassé) censé mener à une interview faite par Libération du secrétaire général du syndicat de la magistrature. Pour l’heure, le fils de Nicolas Sarkozy n’a toujours pas répondu à cette petite pique assénée.

À noter, Léonard Trierweiler a également sévèrement commenté l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy. Dans un autre tweet, il avait déclaré qu'un journal télévisé n'était "pas un prétoire".