Un scandale peut en cacher un autre. Alors que la pression monte autour de ce qui est appelé "l'affaire Bygmalion", l'avocat de la société incriminée porte des accusations très graves sur le parti d'opposition.  

AFP

Derrière "l'affaire Bygmalion", "l'affaire des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy". Voilà ce que soutient Patrick Maisonneuve, avocat de Bygmalion, lors d'une conférence de presse ce lundi 26 mai. Selon ce dernier, les "fausses factures" ont été établies "à la demande de l'UMP" afin de dissimuler les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy.

Lire aussi : Affaire Bygmalion : Copé et Lellouche portent plainte

Pour l'avocat, les fausses conventions dont parlait Libération servaient en réalité à maquiller des événements de campagne. "On parle de l'affaire Bygmalion, moi je pense que c'est l'affaire des comptes de campagne du candidat Nicolas Sarkozy" a affirmé Me Maisonneuve ajoutant que la société qu'il représente avait "alors subi un chantage économique".

Des perquisitions en cours au siège de l'UMP

Publicité
Ces factures litigieuses porteraient sur un montant de 10 millions d'euros. Soit la quasi la totalité de la somme déboursée par les sympathisants UMP lors du Sarkothon. Selon Europe 1, des policiers sont en ce moment en train d'effectuer une perquisition dans les locaux de l'UMP.

Vidéo : Les graves accusations de l'avocat de Bygmalion

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité