Après la mort de son époux Jacques Chirac, l'ancienne première dame est désormais l'unique propriétaire du Château de Bity. Il est entré dans le patrimoine familial en 1969 et a accueilli l'ancien couple présidentielle à de nombreuses reprises.
AFP

Le château du clan Chirac : une demeure qui coûte cher

Construit au milieu d’un terrain de neuf hectares, le château de Bity coûte une petite fortune à entretenir. Si bien que les Chirac, avant la mort de l'ancien président de la République, tentaient de limiter les frais et ne se consacraient plus qu’à ce qui était à l'époque indispensable.

"De la mousse recouvre presque complètement les ardoises du toit, la dizaine de pièces ne sont plus chauffées en hiver, provoquant des dégâts irrémédiables dans les murs de granit, (et) la clôture en bois reste brisée en plusieurs endroits", énumérait ainsi France-Soir en 2011. Le journal évoquait même "le triste spectacle du manoir laissé à l’abandon" et avançait le chiffre de 420 000 euros de frais de surveillance… payés par l’Etat.

Les vacances des Chirac au Château

Les Chirac ont passé de nombreux séjours dans ce château, d’abord avec leurs filles puis avec leur petit-fils, Martin, lequel venait parfois avec des amis. Avant le décès de l'ancien chef de l'Etat, le couple présidentiel y recevait également des amis et des personnalités politiques. L’occasion, en ces temps désormais passés, de commenter l’actualité mais pas seulement. Là, dans "cette grande maison de vacances", l’ex-couple présidentiel s’offrait en effet "quelques parties de billard dans l’une des deux maisonnettes qui jouxte la propriété", rapportait en 2015 le magazine Gala. 

"Jacques Chirac portait une chemise Hawaïenne, et tançait les amis de sa fille Claude, parmi lesquels Vincent Lindon, car ils n'avaient pas rentré la table de ping-pong et qu'il allait pleuvoir", se souvient Christine Clerc, l’auteur de Tout est fichu, dans son livre. "Son épouse et lui se tenaient chacun à un bout de l'immense table de monastère sur laquelle le déjeuner était servi. L'ambiance était décontractée. Jacques et Bernadette Chirac se taquinaient comme deux boy-scouts", précise-t-elle.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.