Lors d'un débat citoyen dans la Drôme, Emmanuel Macron a multiplié les annonces et est parfois revenu sur ses promesses. Il a notamment parlé impôts et pouvoir d'achat.
AFP

Les dernières annonces d’Emmanuel Macron : la fin de la taxe d’habitation

"Plus personne ne la paiera. On la supprime en trois bouts", a affirmé Emmanuel Macron qui s’invitait, dans la soirée du jeudi 24 janvier, à un débat citoyen organisé à Bourg-de-Péage, dans la Drôme. Il parlait de la taxe d’habitation, clarifiant donc les projets de l’exécutif au sujet de sa suppression totale.

A lire aussi :Retraite complémentaire : cette très mauvaise nouvelle qui vous attend pour 2019

Publicité

Il s’agit, en effet, d’un chantier en faveur du pouvoir d’achat sur lequel le président s’était engagé. Toutefois, rappelle BFMTV, de nombreuses confusions ont créé un imbroglio sur le sujet. Un temps, il était notamment question de ne supprimer la taxe d’habitation que pour 80% des ménages les moins aisés. Sans oublier les récentes acrobaties du ministre de l’Economie et des Finances. Bruno Le Maire aurait nourrit les doutes sur une possible annulation de la suppression, souligne le journal libéral Contrepoints.

Publicité

En réponse aux questions posées par les citoyens présents, Emmanuel Macron a assuré que la taxe d’habitation était un "impôt assez injuste socialement". Il s’agit, selon lui, d’une taxe "très inégales selon les territoires". "Dans les très grandes villes, où il y a de la ressource, on a pu la baisser. Dans les communes moyennes où il y a plus de charges, on a du la laisser", a-t-il expliqué.

Pour financer une suppression non partielle de la taxe d’habitation, le chef de l’Etat a rappelé la nécessité, à ses yeux, de "baisser les dépenses". Toutefois, il a aussi évoqué la CSG, qui pourrait en partie être reversée aux départements et aux communes qui ont la charge de certains services sociaux.