Dans son enquête publiée ce jeudi, "Marianne" révèle que l’escadron de transport  présidentiel ne serait pas tout à fait une flotte aérienne exemplaire.

Si vous pensiez que l’escadron de pilotes et d’hôtesses chargé des déplacements des hauts dignitaires de la République était une unité d’élite au professionnalisme incomparable, vous avez tout faux.

A lire aussi : Quand des jeunes du FN et de l'UMP fêtent la nouvelle année ensemble

Selon une enquête de Marianne, datée de ce jeudi, l’Etec (Escadron de transport, d'entraînement et de calibration) serait plutôt composé de bidasses aériens, profitant des escales pour s’adonner à de nombreuses beuveries et autres activités de débauche.

De soirées alcoolisées en soirées alcoolisées

Les pilotes de François Hollande ne tourneraient pas à l’eau pétillante, au point de prendre les commandes de leurs avions avec des restes de leurs beuveries.

"En mars 2010, par exemple, nous sommes allés à Pise, raconte Laura à Marianne. Le soir, comme d'habitude, nous avons fait la fête. Mais, le lendemain, alors que nous avions un ministre à bord, le pilote a été malade (…) En fait, il avait trop bu la veille...", raconte au journal une ancienne hôtesse de l’air, licenciée à l’automne dernier.

Une consommation d’alcool qui, malgré les relatives remontrances du capitaine Le Moal, plus haut responsable de l’Etec, touche tout l’équipage sans aucune modération puisque ses membres n’hésiteraient pas à exhiber les photos de leurs beuveries sur leur page Facebook, tels des trophées accumulés tout au long de leurs escales. Dernier lieu en date selon Marianne : Singapour, ville étape du chef de l’Etat dans sa tournée 2014 du Pacifique pour le sommet du G20.

A lire aussi : Pierre Sarkozy rapatrié aux frais de l'Etat ?

La flotte présidentielle, appartenant à l’armée, n’aurait donc aucune gêne à se saouler…sur le compte de l’Etat. D’après une autre hôtesse contactée par Marianne, les membres de l’Etec auraient en effet mis en place un petit stratagème pour récupérer les bouteilles présidentielles.

"Les bouteilles fermées étant comptées, le jeu consistait à en ouvrir un maximum pour les passagers puis à les récupérer à moitié pleines et les finir entre nous, à l'escale", raconte cette hôtesse.

L’objectif serait alors de faire ouvrir le plus de bouteilles possible pour les passagers de marque. Et si avec Nicolas Sarkozy ce n’était pas gagné, l’ancien chef de l’Etat ne buvant pas une goutte d’alcool, avec Jacques Chirac, et peut-être même François Hollande, l’histoire était tout autre.

Et pour ne pas se faire prendre, les pilotes feraient transvaser les restes de Ruinart et de Bollinger dans des bouteilles d’eau dissimulées ensuite dans les caisses des plateaux repas. Des subterfuges qui prouvent que l’alcool donne des idées à certains.

Machisme à bord

Outre les problèmes d’alcool, les guerres d’égo et autres comportements indécents feraient aussi perdre la boussole à certains membres d’équipage. Les anciennes hôtesses de l’air de l’Etec, contactées par Marianne, racontent que les pilotes feraient régner une véritable dictature, humiliant toute la gent féminine de l’équipage.

"Beaucoup appellent l'Etec "le mini-Elysée". Ça monte facilement à la tête. Il y a des pilotes qui se prennent pour des dieux. Certains d'entre eux tombent vite dans le graveleux", confie l’une d’entre elles.

A lire aussi : Ségolène Royal dénonce le machisme de Claude Bartolone

Et pour faire dans le graveleux, le personnel masculin aurait tendance à confondre cockpit et club échangiste. Les pilotes auraient ainsi la main plus que baladeuse et n’hésiteraient pas écumer les clubs de strip-tease tandis que François Hollande, accompagné de ses ministres, discuterait lutte contre le terrorisme avec Angela Merkel.

Un des bidasses aériens, connu sous le nom de "Bizz prod", réaliserait même des court-métrages sur l’ambiance "bonne enfant" qui règnerait au sein de l’Etec, faisant toutefois passer les hôtesses pour "de belles idiotes".

Publicité
A la suite d'un rapport militaire d’une des hôtesses sur le comportement de ses collègues, une enquête aurait été diligentée. Mais face aux échecs des anciens rappels à l’ordre, la flotte de François Hollande pourrait bien continuer à écumer les bars de la planète.

A voir sur le même thème : François Hollande, un vacancier normal ?

mots-clés : François hollande

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité