L'ancien Premier ministre aurait touché plus de 757 000 euros depuis juin 2012 grâce à sa société "2F Conseil". Mais l'opacité de ses clients suscitent désormais beaucoup d'interrogations en pleine affaire Penelope Fillon.

Mis en cause par Le Canard enchaîné pour le présumé emploi fictif de sa femme Penelope, François Fillon voit maintenant les regards se tourner vers sa société de conseil et de conférences.

Baptisée "2F Conseil", la société a été créée le 7 juin 2012, soit deux semaines avant que François Fillon redevienne député et se trouve dans l'incapacité de démarrer une activité de consultant. Selon le Canard enchaîné, la société "2F Conseil", dont François Fillon est l'unique actionnaire, lui aurait permis de toucher 757 000 euros de salaire net depuis 2012. Selon Le Monde, la société a réalisé un chiffre d'affaires cumulé de plus d'1 million d'euros sur trois ans et demi. 

Des clients russes ?

Mais ce qui provoque du remous, c'est l'opacité sur les clients de la société de l'ancien Premier ministre. Lundi, le candidat des écologistes à la présidentielle, Yannick Jadot, a demandé sur BFMtv au candidat de la droite de s'expliquer sur la présence d'éventuels contrats avec des sociétés russes. Cela pourrait, selon Yannick Jadot, expliquer "une telle complaisance vis-à-vis de Vladimir Poutine". Le lendemain, Bruno Retailleau, son coordinateur de campagne, a assuré sur la même chaîne que "2F Conseil" n'avait pas eu de clients russes. "Je l'ai questionné parce que il y a 15 jours le bruit courait que c'était même l'Etat russe, il m'a dit “Ecoute il n'y a pas une société russe, il n'y a pas un groupe russe, il n'y a pas l'Etat russe”, les choses sont claires", a-t-il affirmé.

Il a remis la Légion d'honneur à un futur client

Mais la polémique vient aussi de l'identification de l'un de ses clients. Il s'agit, selon Le Mondedu cabinet Ricol Lasteyrie Corporate Finance, qui conseille de nombreuses multinationales et sociétés du CAC 40. L'un de ses fondateurs, René Ricol, est notamment l'ancien commissaire général à l'investissement, nommé par Nicolas Sarkozy, pour gérer le grand emprunt national destiné à la relance économique entre 2010 et 2012. François Fillon était alors Premier ministre, et lui avait même remis la légion d'honneur en 2011. Selon les informations de Médiapart, François Fillon est devenu depuis son départ de Matignon conseiller de référence du groupe Ricol Lasteyrie.

Publicité
Ce contrat, qui doit cesser dans les prochains jours, lui aurait rapporté "entre 40 000 et 60 000 euros par an", selon René Ricol. Soit environ 200 000 euros au total pour des missions de conseil. "François Fillon nous a aidés à réfléchir aux défis de la globalisation", a-t-il souligné. "Avec la globalisation, nous nous posions des questions sur la stratégie du cabinet avec des clients de plus en plus demandeurs d'expertises à travers le monde. François Fillon nous a aidés à réfléchir à tout cela." "Il ne nous a apporté aucun client et n'a jamais mis les mains dans notre business", a-t-il précisé.

Vidéo sur le même thème : "François Fillon, cinq ans avec sourcils" 


Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité