Le député Jean-Jacques Bridey a récemment été épinglé pour des notes de frais surprenantes. Depuis quelques mois, c’est un type de polémique qui touche d’autres politiques.

Frais de bouche, avion, vélo : Jean-Jacques Bridey pris la main dans le sac

Loi pour la transparence de la vie publique, déclaration d’intérêts, révision de l'indemnité représentative de frais de mandat… Depuis plusieurs années, les décideurs politiques mettent tout en œuvre pour répondre à la demande de transparence des électeurs. Pourtant, certains se font encore prendre la main dans le pot de miel.

Cela a récemment été le cas de Jean-Jacques Bridey. Il y a quelques jours, ce député LREM du Val-de-Marne a été épinglé par Mediapart. Le quotidien en ligne a épluché certains frais de l’élu entre 2016 et 2017. Résultat, celui qui est à la tête de la commission Défense de l’Assemblée nationale a fait facturer en moyenne 2000 euros de frais de bouche à la SEMAF, la société d’économie mixte locale d’aménagement de Fresnes, ville dont il a été maire.

Publicité
Palace, champagne, bouteille de vin à 250 euros. Jean-Jacques Bridey assure que c’était toujours en lien avec la SEMAF et estime que l’article de Mediapart est calomnieux. Le Parisien relève toutefois que l’élu ne se souvient pas toujours de ses convives. Une enquête préliminaire à par ailleurs été ouverte à l’égard de Jean-Jacques Bridey, soupçonné d’avoir cumulé les mandats sous la dernière mandature et d’avoir touché 100 000 euros. 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité