Une fois de plus, le président de la République doit faire face à l'homophobie de certains de ses détracteurs. Cette fois, Emmanuel Macron est brutalement attaqué par un proche de Jair Bolsonaro… De quoi compliquer plus encore des relations déjà très tendues.
Emmanuel Macron victime d’homophobie : les brutales attaques de ce proche de BolsonaroAFP

Emmanuel Macron victime d'homophobie : un ministre de Bolsonaro s'en prend au président

"Le seul feu en cours est celui qui se trouve dans le cœur des Brésiliens et celui de notre président, espèce de clown. Viens et tu seras attrapé par le cou, ce cou de poulette", menace Renzo Gracie, ministre du tourisme brésilien depuis le 15 août 2019 et ancien champion de Jiu-Jitsu. Derrière la caméra, l'homme politique poursuit : "Tu ne me fais pas peur, non. Ici, nous sommes chauds".

Des propos violents, relayés par le journaliste brésilien Adriano Wilkson, qui a interrogé l'ambassadeur du tourisme pour le média UOL.com, rapporte Le Nouvel Observateur. La vidéo a été diffusée sur Twitter le 31 août 2019, deux semaines après l'arrivée de Renzo Gracie au gouvernement.

"Ces clowns n'ouvrent la bouche que pour dire du mal de notre pays", s'agace-t-il devant les micros du journaliste, estimant Emmanuel Macron responsable de la chute du tourisme au Brésil. Il reproche au chef de l'Etat ses déclarations concernant ce qu'il juge être un "faux incendie", préjudiciable pour le secteur d'activité dont il est l'ambassadeur.

Ses assauts ne s'arrêtent pas là : il n'hésite pas non plus à donner dans la misogynie, s'attaquant – une fois de plus – au physique de Brigitte Macron. "Je vais te poser une question : sa femme, elle est belle ou moche ? Vous coucheriez avec elle ? […] Le fait qu'il couche avec un dragon ne fait pas de lui un spécialiste en incendie. Elle est moche, mec", assène-t-il face caméra. A titre informatif, précise L'Obs, le terme "dragon" est ici issu de l'argot brésilien et désigne "une femme laide".

"Bien sûr, beaucoup vont être étonnés et penser que je l'ai traité de poulette parce que sa virilité est douteuse", souligne encore Renzo Gracie, qui assume ses propos. "Mais non. J'ai rencontré beaucoup d'hommes gays plus masculins que cet imbécile", déclare-t-il encore, toujours plus homophobe.

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.