Selon le "Point", l'ancien ministre de l'Economie estime que son désormais rival à la présidentielle chercherait à espionner ses moindres faits et gestes.
AFP

Entre Emmanuel Macron et Manuel Valls, on le sait, l'entente n'a jamais été vraiment cordiale. Mais à en croire les révélations du Point, leur mésentente a franchi une étape depuis que l'ancien Premier ministre s'est déclaré candidat à la présidentielle.

A lire aussi - Qui Martine Aubry veut-elle mettre dans les pattes de Manuel Valls ?

En effet, une future recrue du mouvement "En Marche !" s'est confié à l'hebdomadaire. Il raconte les confidences d'Emmanuel Lacresse, le directeur adjoint de cabinet d'Emmanuel Macron. "Il passe me chercher en taxi, mais il avait le sentiment d'être suivi. Nous avons fait des détours illogiques pour parvenir enfin au lieu de rendez-vous secret. La voiture était toujours derrière nous. Lacresse soupçonnait Valls d'avoir mis des hommes à lui pour épier ses faits et gestes", confie l'homme qui passait ce surprenant entretien d'embauche. 

Un épisode qui traduit la méfiance qui s'est installée de longue date entre les deux hommes. Tout du moins depuis qu'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, montrait des velléités de candidature à la présidentielle. Ce qu'il fera en démissionnant du gouvernement l'été dernier pour se présenter officiellement à l'Elysée le mois dernier.

Vidéo sur le même thème : Manuel Valls, com' un candidat ?

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Vidéo : Sibeth Ndiaye : "Tout le monde ne mange pas du homard tous les jours, on mange plutôt des kebabs"