Suite à des révélations dans un livre, des députés accusent l'ancien ministre de l'Economie d'avoir utilisé l'argent de son ministère pour lancer sa campagne présidentielle.
AFP

Emmanuel Macron a-t-il utilisé de l'argent public pour financer le début sa campagne présidentielle ? C'est en tout cas ce que soupçonnent les chefs de file des députés LR et UDI à l'Assemblée, Christian Jacob et Philippe Vigier.

A lire aussi Emmanuel Macron et sa double vie : c’est quoi cette rumeur ?

Les députés se basent sur un article du Figaro, citant un extrait du livre Dans l'enfer de Bercy (éd. JC Lattès) des journalistes Frédéric Says et Marion L'Hour. Selon ces derniers, "Emmanuel Macron a utilisé à lui seul 80% de l'enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère par le Budget. En seulement huit mois, jusqu'à sa démission en août".

Une somme de 120 000 euros

Philippe Vigier, par ailleurs porte-parole de François Fillon pour la présidentielle, a déclaré lors d'une conférence de presse qu'il allait demander une "clarification" sur l'utilisation par Emmanuel Macron des frais de représentation lorsqu'il était ministre de l'Economie. "Il y a des choses importantes qu'on a apprises hier (lundi), notamment au niveau des frais de bouche, puisque 120 000 euros des crédits du ministre à Bercy (ont été utilisés) pour des agapes En marche !, pour réunir tel ou tel, pour préparer sa campagne présidentielle", a ajouté Philippe Vigier.

Pour Christian Jacob, Emmanuel Macron est un "imposteur"

Interrogé à l'Assemblée sur ces frais de bouche d'Emmanuel Macron, Christian Jacob a répondu à la presse qu'"Emmanuel Macron est l'incarnation de l'imposture, l'imposture sur toute la ligne". "Celui qui se prétend aujourd'hui l'ami des grands patrons et des grands médias, qui était le conseiller aux affaires économiques de François Hollande au moment où il a imaginé la taxation à 75%, celui qui méprise le peuple, qui a parlé d'ouvrières illettrées, de gens du Nord pratiquement alcooliques ou des autocars pour les pauvres, c'est révélateur. C'est une imposture", a insisté le député-maire de Provins (Seine-et-Marne).

Vidéo sur le même thème : Emmanuel Macron : l'amoureux du pouvoir

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la matinale de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.

Vidéo : La Française des jeux enclenche officiellement son processus de privatisation