Selon BFM TV, l'Elysée a organisé l'éviction de Nicolas Sarkozy du champ des caméras pour éviter qu'il ne passe à l'écran lors de la retransmission de la cérémonie du D-Day.
© AFPAFP

© AFP

Invité aux cérémonies du D-Day, Nicolas Sarkozy s'est d'abord fait prier puis a finalement accepté de se joindre à la commémoration. Au final,il n'est même pas dans le champ des caméras. Selon BFM TV, l'Elysée a modifié sa place à la dernière minute.

Lire aussi : Nicolas Sarkozy : ces obstacles qui pourraient lui barrer la route vers 2017

Normalement, il aurait dû se situer derrière François Hollande au coté de Valéry Giscard d'Estaing. Si Nicolas Sarkozy est tout de même assis à côté de VGE, sa place a été modifiée le situant au sein du bloc d'invités plus éloigné du chef de l'État. Ceci pourrait être anecdotique si ce changement soudain n'avait pas pour conséquence directe l'éviction de son rival de 2012 du champ des caméras.

Peut-être est-ce une petite pique adressée par François Hollande au moment où le retour de Nicolas Sarkozy dans l'arène politique ne semble être plus qu'une question de temps. Toutefois, l'ancien locataire de l'Elysée pourra se consoler. Comme l'a repéré Le Lab, l'angle des caméras et la position des micros ne flattent pas vraiment François Hollande...

Vidéo sur le même thème : Nicolas Sarkozy: un retour, et des obstacles

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.