Le Menhir n'a pas qu'une seule fille… Et plusieurs d'entre elles se sont lancées en politique. Vous connaissiez déjà Marine Le Pen ; mais aviez-vous entendu parler de sa grande soeur ?
Connaissez-vous Marie-Caroline Le Pen, la sœur de Marine Le Pen ?AFP

Marine Le Pen n’est pas la seule à pouvoir se targuer de l’héritage familial. La candidate malheureuse à l’élection présidentielle de 2017 convoite aujourd’hui encore l’Elysée et c’est d’ailleurs précisément pour cela qu’elle a décidé de se rapprocher de sa grande sœur, Marie-Caroline. Les deux filles du Menhir ont de quoi s’estimer promises à un destin en politique, rappelle Le Figaro, puisque Marine Le Pen est parvenue jusqu’au second tour en 2017 et que sa sœur a d’ores et déjà été élue par le passé. A l’approche des élections régionales, Rassemblement National a donc décidé de faire appel à "l’expérience".

L’expérience, ainsi que l’écrivent nos confrères, n’est autre que Marie-Caroline Le Pen qui a été appelée pour faire tomber Valérie Pécresse. L’aînée des sœurs Le Pen, qui a aujourd’hui 61 ans, entend bien regagner son siège de conseillère régionale, abandonné il y a maintenant 20 ans. Elle devrait donc figurer sur la liste de Jordan Bardella, celui qui est allée la chercher après la défaite de Calais. A l’époque, elle figurait en 18ème position sur la liste emmenée par Marc de Fleurian, qui n’aura pas su se hisser au deuxième tour.

Régionales : le grand retour de la sœur de Marine Le Pen ?

"C’est le choix de l’expérience, elle connaît parfaitement les dossiers de la région", a expliqué Jordan Bardella, interrogé sur le choix de Marie-Caroline Le Pen pour l’épauler. Il faut dire que la sexagénaire n’a pas toujours été en très bon terme avec Marine Le Pen, rappelle Gala. Les relations, insiste le magazine people, ont été conflictuelles depuis l’enfance. Le véritable clou enfoncé dans le cercueil survient plus tard : quand l’aînée décide de trahir son père et de suivre Bruno Mégret, qui se désolidarise du Front national pour fonder son propre mouvement, alors intitulé MPR. Elle le quitte en 2000, avant de se mettre en retrait de la vie politique. 

Dorénavant, le climat semble apaisé, puisque Marine Le Pen n’a pas de problème à la laisser concourir sur les listes de son parti… Mais pourquoi lui a-t-elle pardonné ?

Préparer sa retraite ? Retrouver un emploi ? Découvrez l'accompagnement de nos formateurs !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités,
en vous abonnant à la newsletter de Planet.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.