Le président Macron aussi part en vacances. Cette année, direction le Var pour deux semaines. L'occasion de recevoir des invités prestigieux hors protocole, loin des médias ou presque.
AFP

Vacances présidentielles : des convives de marque attendus par les Macron au fort de Brégançon

Pour le couple présidentiel, les vacances débuteront ce vendredi 3 août. Ils vont poser leurs valises au fort de Brégançon, dans le Var, pour une durée de deux semaines. Emmanuel et Brigitte Macron ne vont pas faire que se reposer. Avant son départ, le chef de l’Etat doit tenir un conseil des ministres vendredi matin, à la suite duquel il se rendra à la demeure présidentielle varoise.

A lire aussi : VIDEO Emmanuel et Brigitte Macron : on sait où ils seront cet été

Selon Gala, dès le premier jour de leur arrivée, le couple recevra la Première ministre britannique Theresa May accompagnée de son époux Philip May. Au programme de cette rencontre, une réunion de travail en fin d’après-midi qui aura lieu entre le locataire de l’Elysée et celle du 10 Downing Street. Puis dans la soirée, un dîner privé sera organisé auquel se joindront leurs époux respectif, Brigitte Macron et Philip May. L’occasion d’aborder divers sujets, dont l’épineux dossier du Brexit. Il n’est pas anodin que cette rencontre se tienne dans ce cadre de villégiature. L’entourage du président avait confié, dans le livre "Le Fort de Brégançon" du journaliste Guillaume Daret, qu’Emmanuel Macron souhaite faire de cette résidence "un outil diplomatique".

Publicité
Publicité

Vacances présidentielles : après la diplomatie place à l’intimité

Pour la famille présidentielle, les vacances permettent de se couper de la vie publique et de retrouver un peu d’intimité. L’an dernier, Emmanuel et Brigitte Macron avaient choisi Marseille. Cette année, le couple renoue avec le fort de Brégançon comme destination, où ils s’étaient déjà rendus en mai dernier. La résidence varoise avait été un peu mise de côté sous les présidences de François Hollande et de Nicolas Sarkozy.

Un lieu idyllique mais pas moins polémique. En effet, la construction d’une piscine (évaluée à 34 000 euros) avait irrité l’opposition et fait couler beaucoup d'encre. Un investissement justifié par le souci des protéger les petits enfants de Brigitte Macron des photographes. Avec ce départ dans le sud, le président de la République marque également une prise de distance géographique avec l’affaire Benalla née à Paris.