Rassemblement national : ces personnalités qui ont apporté leur soutien au parti© Niviere David/ABACAPRESS.COMabacapress
Alors que plusieurs personnalités appellent à faire front face au Rassemblement national pour les élections législatives anticipées, d'autres ont exprimé leur soutien au parti politique. À l'image de la cheffe Babette de Rozière qui vient d'annoncer sa candidature dans les Yvelines. Voici celles et ceux qui ont soutenu le parti par le passé.

En avril 2002, le Front national de Jean-Marie Le Pen se hissait pour la première fois au second tour de l’élection présidentielle face au président Jacques Chirac. Vingt-deux ans après, le parti rebaptisé Rassemblement national, incarné par Marine Le Pen, se dresse en opposition face à la majorité présidentielle d’Emmanuel Macron.

Alors que le chef de l’État a annoncé dimanche 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, quelques heures après la victoire du RN avec Jordan Bardella comme tête de liste des élections européennes, des élections législatives anticipées vont avoir lieu les dimanches 30 juin et 7 juillet prochain. Tandis qu’une alliance a été actée par le parti avec celui des Républicains, motivée par son président Eric Ciotti comme il l’a indiqué au JT de TF1, plusieurs vedettes appellent à se lever contre l’extrême-droite en rassemblant derrière le Nouveau Front populaire.

Babette de Rozière : candidate RN-LR dans les Yvelines aux législatives anticipées

Pourtant, certaines personnalités n’ont pas hésité à afficher leur position en soutenant le parti du RN. Comme l’indiquent CNEWS et le JDD, la cheffe cuisinière Babette de Rozière défendra les couleurs de l’union Rassemblement national et Les Républicains dans la course électorale aux législatives. "Dépôt ce matin de ma candidature à la préfecture de Versailles", a-t-elle confirmé ce 16 juin sur sa page du réseau social X.

L’ex-visage culinaire de C à vous se dit : "très fière et heureuse d’être aux côtés d’Eric Ciotti dans la 7ᵉ circonscription des Yvelines pour faire gagner cette droite républicaine rassemblée aux élections législatives". Si l’animatrice assure qu’elle ira jusqu’au bout du scrutin, d’autres stars ont affiché leur soutien publiquement au Rassemblement national par le passé.

Brigitte Bardot 

Vidéo du jour

L’actrice française Brigitte Bardot avait témoigné son soutien à Marine Le Pen auprès de Paris Match en 2014. Celle qui affirmait être Française de "souche lointaine" confiait à propos de la femme politique arrivée au second tour de la présidentielle en 2017 et 2022. "Marine sait ce qu’elle doit faire et n’a pas besoin de mes conseils. Je souhaite qu’elle sauve la France, elle est la Jeanne d’Arc du XXIe siècle !"

Voir cette publication sur Instagram

Philippe Chevallier

Lors de l’élection présidentielle en 2022, l’humoriste Philippe Chevallier s’exprimait sur le choix de son vote entre Marine Le Pen et Eric Zemmour, face à Jordan De Luxe dans son émission sur Télé Star Play. "Pour l'instant je le mettrais chez Marine. Je trouve qu'elle a une base populaire, et je ne dis pas ça par démagogie, parce que je trouve qu'il y a des gens qui souffrent", a réagi l’ex-binôme de Régis Laspalès avant de souligner : "Je ne suis pas d'extrême-droite. C'est-à-dire que j'ai peur du mondialisme, j'ai peur de la société qu'on nous propose". Un soutien appuyé à nouveau ci-dessous, comme en témoigne son passage dans L'Heure des Pros sur CNEWS en octobre 2021.

Franck De La Personne

En 2017, le comédien Franck De La Personne (Case Départ) a annoncé son soutien à Marine Le Pen lors de l’élection présidentielle. Celui qui animera ses meetings de campagne, avant d’être investi par le parti frontiste comme candidat aux législatives dans la 1ʳᵉ circonscription de la Somme cette même année, fera son mea-culpa auprès du Figaro. "Je n’aurais jamais dû la soutenir, c’est la plus grosse bourde de ma vie !", aurait-il confié avant de demander "pardon aux Français", selon TF1 Info.

Jean Roucas

L’humoriste Jean Roucas a aussi affiché ses opinions en faveur du parti du FN par le passé. Un engagement qui lui aurait porté préjudice. "Quand on est humoriste, et qui plus est chansonnier, on ne doit pas afficher ses convictions politiques. J'ai fait une erreur déontologique. Mais on m'y reprendra plus", a-t-il confié au Parisien, cité par Le Point. "J'ai subi de nombreux boycotts. J'ai payé tout cela très cher", poursuit celui qui affirmait ne pas être "un porte-parole du Front national", lors de son passage sur RMC.