Si la comédienne Romy Schneider a su toucher le cœur de ses fans, le sien restera marqué par une succession de drames dont il est difficile de se remettre. A la fin de sa carrière, l'alcool et les médicaments ont rythmé ses jours et ses nuits, jusqu'à sa fin brutale en 1982. Découvrez l'épisode 2 de notre enquête.
Dépression, suicide de son ex-mari… Retour sur les dernières années de Romy Schneider©Alamy/ABACAabacapress
Sommaire

Romy Schneider victime d’une fausse couche à la Saint-Sylvestre

Romy Schneider victime d'une fausse couche à la Saint-Sylvestre©D.R

Au milieu des années 1970, la muse du cinéma français Romy Schneider continue toujours autant de fasciner les réalisateurs. Les fans la retrouvent sur grand écran dans plusieurs films tels que Le Train ou Un amour de pluie de Jean-Claude Brialy. Sur le plan plus intime, son mariage avec Harry Meyen bat de l’ail e si bien qu’au début des années 1970, le couple se sépare définitivement. Un divorce onéreux pour la comédienne qui lui a légué la moitié de sa fortune. Désormais, c’est au bras du journaliste Daniel Biasini (son secrétaire depuis deux ans) que "Sissi" compte vivre ses vieux jours, lui qui s’entend si bien avec son fils David.

Tout semble réussir à l’Allemande - naturalisée française - depuis la sortie du film Le vieux fusil de Robert Enrico. Au sommet de sa popularité, elle souhaite désormais agrandir sa famille. Mais dans l’histoire de l’actrice, un bonheur ne vient jamais sans une pointe de souffrance. Le 31 décembre 1975, elle est hospitalisée d’urgence dans un hôpital parisien. L’enfant qu’elle attendait avec Daniel Biasini n’a pas survécu. Il faudra attendre 1977 pour que l’actrice mette au monde son deuxième enfant, une fille prénommée Sarah Magdalena Biasini.

Le "Fantôme d’amour" sous médicaments et alcools

Très affectée par la disparition tragique de son père, Wolf Albach-Retty, en 1967, à la suite d’une crise cardiaque, Romy Schneider doit vivre avec le suicide de son ex-mari, Harry Meyen en 1979. Des drames qui viennent s’ajouter à sa santé mentale déjà fragilisée.

Sur le tournage du long-métrage italien Fantôme d’amou r, sorti en 1981, Romy Schneider doit d’ailleurs faire face aux regards accusateurs de son compagnon Daniel Biasini. "Parmi ses affaires, je trouvai plusieurs boîtes d'Optalidon. Dans l'une, il manquait trois suppositoires. Romy m'avoua qu'elle s'était fait un "cocktail" avec trois bouteilles de vin rouge qui avaient produit leur effet. Elle était comme paralysée", peut-on lire dans l’ouvrage d’Emmanuel Bonini dans La véritable Romy Schneider.

Difficile pour l’ex-fiancée d’Alain Delon de jouer la comédie sans l’aide de médicaments, elle qui était dans un tel état de détresse. "Elle était dépendante, c’était plus fort qu’elle. Elle se sentait mieux à court terme mais à long terme cela détruit", explique le biographe. Dans ses Mémoires, son maquilleur Michel Deruelle dira à son sujet que la star était victime d’un mal-être amplifié par ses mélanges d’alcool et de médicaments.

Rupture et problèmes de santé

Dépressive, Romy Schneider s’apprête à traverser une tempête dont il lui sera impossible de se relever. En 1981 et après un "break", Daniel Biasini et Romy Schneider mettent un terme à leur relation. Cette même année, la comédienne se voit proposer de jouer dans le long-métrage La Passante du Sans-Souci de Jacques Rouffio. Un tournage des plus complexes et difficiles qui sera le dernier de la comédienne.

Après avoir reporté de trois mois le tournage du film à la suite d’une blessure au pied, Romy Schneider doit se faire opérer d’urgence. Atteinte d’une tumeur sur le rein droit, elle doit subir une ablation de l’organe. Un moindre mal pour Romy Schneider lorsque l’on sait que sa plus grande douleur se produira quelques semaines plus tard.

Voir cette publication sur Instagram

Disparition tragique de son fils… Le dernier grand drame de Romy Schneider

Disparition tragique de son fils… Le dernier grand drame de Romy Schneider© abacapress

En couple avec un certain Laurent Pétin, assistant sur le tournage de Fantôme d’amour, Romy Schneider doit se reposer à la suite de son opération du rein droit. Celle qui est sur le point de reprendre le chemin des plateaux de tournage pour jouer dans La Passante du Sans-Souci fait face aux exigences d’un fils qui souhaite s’éloigner de Paris.

La star accepte, mais quelle ville choisir ? Non loin de la capitale, les parents de Daniel Biasini habitent une maison cossue située à Saint-Germain-en-Laye. Va pour cette ville des Yvelines. Inscrit au lycée, David Meyen vit désormais comme tous les enfants de son âge, loin du tumulte des médias et des tapis rouges. Mais à 14 ans, comme de nombreux préadolescents de son âge, le fils de Romy Schneider n’a pas la notion de danger. C’est ce qui lui coûtera la vie, le dimanche 5 juillet 1981.

Après avoir assisté à une course de vélos à Montesson, le jeune garçon décide de rentrer au domicile familial de ses grands-parents d’adoption. Problème, le portail de la demeure est fermé à clé et les parents de Daniel Biasini doivent probablement faire leur sieste. Hors de question de les déranger pour si peu, lui qui a déjà escaladé à plusieurs reprises la grille sur laquelle sont érigées des pointes en fer. C’était sans compter cette maladresse de sa part qui le fera tomber sur la grille sur près de cinquante centimètres en plein milieu de son intestin.

Malgré l’acharnement de plusieurs chirurgiens pendant près de quatre heures, David Meyen décèdera des suites de sa perforation à l’artère fémorale

En deuil impossible

Un décès dont il était "impossible de se relever" nous explique Emmanuel Bonini et pour cause, la veille de sa mort, Romy Schneider et son fils s’étaient quittés fâchés au téléphone. Comme si la mort d’un enfant n’était pas assez pénible pour la mère qu’elle était, Romy Schneider subit en parallèle les agissements vicieux des paparazzis.

Les fans de l’actrice se souviendront sans aucun doute de son passage dans l’émission Champs-Elysées de Michel Drucker. "J'aimerai plus me préoccuper de ma vie personnelle et tourner moins de films qu'avant. Mais pour réussir ma vie privée, il faut qu'on me laisse enfin tranquille. Si vous savez ce que certains photographes sont capables de faire. De se déguiser en infirmiers pour photographier un enfant mort... (...) Où est la morale ? Où est le tact ?". Alain Delon dira même après sa mort : "Il a été trop malmené et bousculé, ce cœur qui n’était que celui d’une femme, le soir, assise devant un verre… On dit que le désespoir que t’a causé la mort de David t’a tuée. Non, ils se trompent. Il ne t’a pas tuée. Il t’a achevée".

La passante du Sans-Souci : un film tourné dans la douleur avant son décès

Celle qui vivait pour son métier retrouve rapidement les plateaux de tournage après le décès tragique de son fils David. En tête d’affiche du film La passante du Sans-Souci, Romy Schneider décide de se donner corps et âme. Dans le long-métrage réalisé par Jacques Rouffio, la comédienne donne la réplique à un jeune acteur de 12 ans, Wendelin Werner. Comment ne pas voir en ce préadolescent l’ombre de son fils David décédé quelque temps plus tôt ? Une ressemblance bien trop dure pour la comédienne qui s'éteindra à l’âge de 43 ans.

Le 29 mai 1982, le corps de Romy Schneider est retrouvé sans vie par son compagnon Laurent Pétin dans son appartement situé dans le 7e arrondissement de Paris. Son corps ne sera jamais autopsié. "Le procureur de Paris n’a pas voulu d’autopsie car derrière le mot "autopsie" il y a des opérations et il n’a pas voulu cela pour Romy Schneider. Il n’a pas voulu abîmer le corps", nous explique Emmanuel Bonini. "Sissi" fut inhumée le 2 juin au cimetière Boissy-sans-Avoir, commune où se situait sa maison de campagne. Blessée à vie par la mort de son fils, elle aurait demandé que son ex-époux Daniel Biasini "ne la voit pas sur son lit de mort", rapporte le biographe.

Voir cette publication sur Instagram

Une actrice énigmatique

Difficile, même pour les proches de l’actrice, à l’image de sa fille Sarah Biasini, de cerner totalement et entièrement Romy Schneider. Qui était-elle réellement ? Une actrice talentueuse qui a subi sa vie au gré des drames successifs ? Emmanuel Bonini nous donne quelques éléments de réponse. "Elle n’avait pas besoin de paraître. C’était une fille qui aimait son métier par-dessus tout et qui n’a pas réussi à faire la jonction entre son métier et sa vie privée. Elle n’a jamais réussi parce qu'elle était - dans un sens - un peu damnée. Ce rôle d’Elizabeth d’Autriche lui a été funeste quelque part. Elle ne trouvait pas la paix sur cette terre", a-t-il expliqué et de conclure : "Romy disait 'Pourquoi dois-je tout payer si cher ?'".

Devenue une icône populaire, Romy Schneider continue d’attirer les foules. Découvrez notre troisième épisode sur les raisons de cette incroyable postérité à paraître le 29 mai 2022. 

Téléchargez gratuitement votre guide mutuelle senior 2022 !

Cet article vous a intéressé ?

Découvrez encore plus d'actualités people,
en vous abonnant à la newsletter FemmesPlus.

Votre adresse mail est collectée par Planet.fr pour vous permettre de recevoir nos actualités. En savoir plus.