Ces familles célèbres qui se déchirentIstock
Bettencourt, Pavarotti, Agnelli, la famille du comte de Paris... Les héritiers de ces dynasties familiales se querellent pour des histoires d'argent ou de pouvoir. Découvrez ces familles célèbres qui se déchirent !
Sommaire

1. La famille de Mireille Dumas

La famille : La famille de Mireille Dumas, présentatrice de l'émission ''Vie privée, Vie publique'' sur France 3.

Sujet de la discorde : Le concept de l'émission ''Bas les masques''.

Ce qui s'est passé : Peu après la parution du livre ''Les animateurs'' de Michel Malausséna (Editions JC Gawsewitch) qui descend en flèche certains animateurs de la télévision française, Ariel Piasecki, la soeur de Mireille Dumas, en profite pour se lâcher et témoigner dans les colonnes du magazine ''Télé 7 jours'', à la fin du mois de mars 2008.

Elle raconte ainsi qu'en juillet 1992, alors que Mireille a décroché une émission nommée ''Bas les masques'', l'animatrice lui demande de l'aider à élaborer la structure et le concept de l'émission. A force de travail, Ariel serait parvenue au résultat qui a fait le succès de l'émission.

Mais dès les premiers succès d'audience, Mireille aurait viré Ariel, sans reconnaissance ni compensation. Ariel Piasecki estime donc qu'elle a offert son émission, et sa carrière à sa soeur. "Commencent alors les brimades psychologiques (Mireille connaît par coeur toutes mes blessures d'enfance) et professionnelles, les humiliations en public (...). Notre famille proche m'a lâchée, assourdie par les trompettes de sa renommée."

Quelques jours plus tard, Mireille Dumas, se disant blessée et choquée, a adressé une réponse écrite à sa soeur, par le biais du journal ''Le Parisien'' : "Depuis le début, Mireille Dumas a apporté à ces allégations mensongères la réponse qu'elles méritent : le mépris. Mais les bornes du tolérable sont aujourd'hui franchies avec la mise en cause de sa propre famille." Ne souhaitant apporter aucun commentaire supanplémentaire, elle précisait néanmoins qu'elle procédait à l'examen des actions judiciaires possibles afin de mettre fin à ces atteintes à son intégrité, sa vie privée et professionnelle, et sa famille.

Aujourd'hui, on ne sait pas si les deux soeurs se sont réconciliées et où en sont les hypothétiques poursuites.

2. La famille de Madonna

La famille : La famille de la chanteuse Madonna.

Sujet de la discorde : Le livre de Christopher Ciccone, ''Ma soeur, la plus grande star du monde'' (Éditions Du Toucan, 2008).

Ce qui s'est passé : En septembre 2008, Christopher Ciccone, le frère de Madonna, publie un livre sur la star mondiale. Il y révèle des anecdotes sur leur enfance commune et des détails croustillants sur le comportement sexuel de la star. Ce livre a entraîné la colère de Madonna, qui a demandé à sa famille de boycotter ce frère trop bavard.

Christopher s'est expliqué sur les relations dégradées qui existent entre lui et sa soeur : lors du mariage de Madonna avec Guy Ritchie, le futur marié et ses amis ont multiplié les blagues homophobes à l'encontre de Christopher, homosexuel. Ce qui a le plus vexé Christopher Ciccone, c'est que sa soeur n'a jamais pris sa défense face à son mari.

Aujourd'hui, Madonna et son frère n'entretiennent de relations que lors de grandes occasions. Mais une rumeur annoncerait pourtant que la star envisagerait d'enterrer la hache de guerre et de se rapprocher de son frère, consciente de l'importance des liens familiaux et des dégâts que cette histoire a causé à l'unité familiale des Ciccone.

3. La famille de Liliane Bettencourt

La famille : La famille française Bettencourt, propriétaire de L'Oréal.

Sujet de la discorde : Des dons que Liliane Bettencourt a fait au photographe François-Marie Banier.

Ce qui s'est passé : Liliane Bettencourt, 86 ans, propriétaire de L'Oréal, et son mari André ont toujours été très amis avec le photographe François-Marie Banier, auquel ils offraient régulièrement des cadeaux. Au décès d'André, en 2007, Liliane a continué d'entretenir cette amitié, mais la fréquence des cadeaux se serait accélérée. On estime aujourd'hui que ces dons ont atteint un montant d'environ 1 milliard d'euros entre 2001 et 2007...

La seule descendante de Liliane, Françoise Bettencourt Meyers, se bat aujourd'hui pour faire reconnaître un "abus de faiblesse" : sa mère n'aurait pas disposé de toutes ses facultés mentales lors de ces derniers dons. Liliane, elle, ne la comprend pas. "Quelle mouche a piqué ma fille ?", se demandait-elle fin décembre 2008 dans le ''Journal du Dimanche''. Avant d'ajouter qu'elle n'avait "plus envie de voir (sa) fille". Liliane estime qu'elle peut bien dépenser son argent comme elle le souhaite. Ce qui inquiète Françoise Bettencourt Meyers, qui a peut-être peur de voir son héritage dilapidé... Elle a justement porté plainte contre François-Marie Banier, qui devra se présenter au Tribunal correctionnel de Nanterre les 15 et 16 avril prochains. Il encourt 3 ans de prison et 375 000 euros d'amende.

4. La famille royale du comte de Paris

La famille : La famille royale du comte de Paris, descendant des rois des France.

Sujet de la discorde : L'héritage du comte de Paris.

Ce qui s'est passé : Des héritiers du trône de France privés d'héritage... ou presque. Voilà ce qui est arrivé aux descendants d'Henri d'Orléans, comte de Paris : à son décès en 1999, il n'a quasiment rien laissé à ses enfants !

Dès l'annonce de sa mort, quatre de ses enfants ont demandé que des scellés soient posés sur les demeures. Mais lors de l'inventaire, il ne restait plus rien de valeur. Une seule question intéressait les descendants : où s'était envolé l'héritage, les propriétés, les tableaux, les meubles, les bijoux ?Jacques, l'un des enfants, n'a pas fait mystère des soupçons qu'il avait à l'encontre de Monique Friesz, la maîtresse de son défunt père. Henri, le fils aîné du comte et héritier du prétendant au trône, a désapprouvé ces paroles et l'enquête lancée pour découvrir ce qu'étaient devenus les biens. Incapables de se mettre d'accord sur le partage du "peu" qui restait, les héritiers ont décidé de le vendre aux enchères. Estimée pour un montant de 700 000 à 1 million d'euros, la vente a finalement rapporté 2,4 millions d'euros en octobre 2008.

5. La famille Moulin

La famille : La famille française Moulin, descendante du créateur des Galeries Lafayette.

Sujet de la discorde : Le contrôle des Galeries Lafayette.

Ce qui s'est passé : Travailler en famille n'est pas forcément la meilleure façon de resserrer les liens familiaux. Et les Moulin en sont un bon exemple ! Dirigées conjointement par Léone-Noëlle Meyer et Ginette Moulin, respectivement cousine et petite-fille du fondateur, les Galeries Lafayette sont l'objet d'une vraie bataille familiale.

Au tout début de l'année 2005, lors de l'entrée du Crédit Mutuel au sein des actionnaires principaux, les tensions se sont cristallisées. En effet, les parts acquises par le Crédit Mutuel (environ 15 %), ajoutées à celles de l'une des deux familles, donnaient la majorité à celle-ci : convaincre le Crédit Mutuel, c'était pouvoir faire passer ses idées !

Très vite, le clan Meyer et le clan Moulin se sont dressés l'un contre l'autre, chacune des deux dirigeantes favorisant ses proches.

Puis, en s'associant à la BNP Paribas, la famille Moulin a réussi à prendre le contrôle des Galeries Lafayette, obligeant la famille Meyer à céder ses 900 millions d'euros de parts !En froid depuis plusieurs années, les deux femmes ne se parlent plus aujourd'hui.

6. La famille Taittinger

La famille : La famille française Taittinger, ancienne propriétaire de champagnes et de réseaux hôteliers.

Sujet de la discorde : L'avenir du groupe.

Ce qui s'est passé : Depuis le début des années 2000, les Taittinger ne s'entendaient plus, et ne le cachaient pas. Aucun d'entre eux ne semblait pouvoir supporter l'autorité d'Anne-Claire Taittinger, la présidente du groupe depuis 1997. Et, chez les Taittinger, la rancune peut être tenace : les frères Claude et Jean Taittinger sont fâchés depuis trente ans...

Les querelles familiales étaient tellement inextricables qu'ils n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur l'avenir du groupe et qu'ils ont préféré s'esquiver. En 2004, ils ont revendu toutes leurs parts pour 2,8 milliards d'euros, laissant filer quelques emblèmes du luxe français (l'hôtel Crillon, l'hôtel Martinez, les Champagnes Taittinger) au racheteur américain Starwood Capital.

En 2006, le Crédit Agricole et Pierre-Emmanuel Taittinger, fils de Jean, rachètent les champagnes, mais pas les hôtels de luxe...

7. La famille d'Uderzo

La famille : La famille d'Albert Uderzo, le dessinateur des aventures d'Asterix et Obélix.

Sujet de la discorde : Le contrôle par Hachette des éditions Albert-René, éditeur des albums d'Astérix.

Ce qui s'est passé : En décembre 2008, Albert Uderzo, 82 ans, a décidé de céder aux éditions Hachette les 40 % de parts qu'il possédait dans les éditions Albert-René. C'est ce qui a provoqué la colère de sa fille, Sylvie. Jusque-là très solidaire, la famille Uderzo se déchire aux yeux de tous.Sylvie Uderzo a été débarquée de son poste de directrice générale des éditions Albert-René par son père, qui l'accusait de faute grave. Elle avait alors porté l'affaire devant la justice, qui a tranché le 18 mars 2009 : la classification de faute grave n'a pas été retenue. Sylvie a obtenu 270 000 euros d'indemnités, soit le montant légal. Mais elle n'a pas pu toucher les 506 000 euros qu'elle réclamait en plus pour dommages et intérêts.

Sylvie Uderzo cherche par ailleurs à faire reconnaître que son père aurait été manipulé par les éditions Hachette pour leur céder ses parts.

De son côté, Albert Uderzo réplique dans une lettre adressée le 26 janvier 2009 à l'AFP : "Se voir accuser par sa propre fille (...) d'être un vieil homme manipulé et flatté dans sa cupidité insatiable par les gnomes de la finances est assez indigne"...

On ne sait pas si Sylvie est plus intéressée par la perpétuation des histoires de l'intrépide gaulois ou par son futur héritage, qui devrait s'avérer plus que confortable. Les albums Astérix et produits dérivés ont rapporté en 2007 11,3 millions d'euros, et chaque album se vend entre 2,5 et 3 millions d'exemplaires...

8. La famille de 'Columbo'

La famille : La famille de Peter Falk, interprète américain de ''Columbo''.

Sujet de la discorde : La mise sous curatelle de l'acteur.

Ce qui s'est passé : Fin 2008, on apprenait que Peter Falk était atteint de la maladie d'Alzheimer. Début 2009, sa famille se disputait sur la question d'une mise sous curatelle de l'acteur.Sa fille adoptive, Catherine, souhaitait être nommée curatrice de son père, en raison de la dégradation de son état de santé, afin de pouvoir le protéger d'influences néfastes.

Mais Shera Falk, la femme de Peter depuis 32 ans, s'y opposait farouchement. Elle prétendait que Catherine et son père ne s'étaient jamais bien entendus. Finalement, en juin 2009, la justice place l'acteur Peter Falk sous la curatelle de son épouse Shera.

9. La famille Hilton

La famille : La famille américaine Hilton, propriétaire des hôtels de luxe du même nom.

Sujet de la discorde : Le futur héritage du grand-père fondateur de la chaîne d'hôtels, Barron Hilton.

Ce qui s'est passé : Les frasques de Paris Hilton auront fini par se retourner contre elle. En effet, Barron Hilton, le grand-père, est lassé de voir s'étaler dans la presse les comportements déplacés de sa petite-fille. Pire, il estimerait même que Paris a souillé le nom Hilton. Exaspéré, il a pris une décision radicale pour ses descendants.

En juillet 2007, Barron a annoncé à la presse son intention de ne léguer que 3 % de sa fortune à sa petite-fille, soit "seulement" 69 millions de dollars (53,5 millions d'euros). Malheureusement pour les autres petits-enfants Hilton, Barron compte bien leur appliquer la même sanction !

Ironiquement, Paris Hilton, à l'origine de cette décision, sera celle qui s'en sortira le mieux. Avec une fortune personnelle estimée à 650 millions d'euros, elle ne devrait pas manquer d'argent de si tôt !

10. La famille d'Yves Montand

La famille : La famille d'Yves Montand, disparu en 1991.

Sujet de la discorde : Les accusations d'attouchement sexuel de Catherine Allégret, fille adoptive d'Yves Montand.

Ce qui s'est passé : Dans son livre ''Maintenant, il faudra tout se dire'' (éditions Albin Michel, 2004), l'animateur télé Benjamin Castaldi lève le voile sur un secret de famille bien gardé par sa mère, Catherine Allégret. En effet, à l'âge de quatre ou cinq ans, celle-ci aurait subi des attouchements sexuels de la part d'Yves Montand, alors compagnon de sa mère Simone Signoret. Mais la relation entre la belle-fille et le chanteur semblait très ambiguë... Beaucoup y voyaient une relation d'amour presque incestueuse.

Deux clans se forment et deux versions s'affrontent. Le clan Allégret, composé entre autre de Catherine et Benjamin Castaldi, raconte que Yves Montand poursuivait Catherine de ses assiduités depuis longtemps, et qu'elle tentait d'y échapper.

Pour le clan Montand, Catherine Allégret éprouvait une réelle passion amoureuse pour son beau-père. Ils évoquent un Oedipe, et affirment que Catherine souhaite rester dans les mémoires comme la veuve de Montand !

Le conflit est toujours très virulent aujourd'hui, et, avec la mort d'Yves Montand en 1991, il semble bien qu'on ne connaîtra jamais la vérité...

11. La famille Laborde

La famille : Les soeurs Laborde, Catherine (présentatrice météo sur TF1) et Françoise (journaliste sur France 2).

Sujet de la discorde : Le livre de Françoise Laborde, ''+a va mieux en le disant'' (éditions Fayard, mai 2008).

Ce qui s'est passé : Après avoir été longtemps très proches, jusqu'à vivre et élever leurs enfants ensemble, les sœurs Laborde ont fini par se fâcher gravement en mai 2008, à la sortie du livre de Françoise, ''+a va mieux en le disant''.

La raison de la dispute ? Une révélation indélicate sur Catherine : celle-ci aurait refusé d'accueillir une vieille tante malade au sein de la famille. La présentatrice météo n'a pas du tout apprécié d'être présentée comme une ingrate. Les sœurs Laborde ne se téléphonaient même plus !

Pour expliquer ses propos à l'encontre de sa sœur, début juin 2008, Françoise explique au magazine ''Téléstar'' que "Catherine a dépassé les bornes pendant que j'écrivais mon bouquin. Comme c'était un livre où je compilais mes indignations, je me suis lâchée". Dans la même interview, elle précise que "Catherine est chiante, personnelle et parfois tyrannique avec son entourage"...

Les deux soeurs semblent pourtant en voie de réconciliation puisque Catherine a assisté au mariage de sa soeur en avril 2009.

12. La famille de Stieg Larsson

La famille : La famille de Stieg Larsson, écrivain suédois, auteur de la série de roman à succès ''Millenium'', décédé en 2004.

Sujet de la discorde : L'héritage de Stieg Larsson.

Ce qui s'est passé : Auteur de livres à succès, la fortune de Stieg Larsson attire de nombreuses convoitises. S'il était encore vivant, il disposerait aujourd'hui de plus de 10 millions d'euros. Après son décès en 2004, sa famille se bat aujourd'hui pour le partage des biens.

L'écrivain a rédigé un testament en 1977, alors qu'il n'était pas encore célèbre. Il léguait ses quelques couronnes suédoises au Parti communiste lapon. Malheureusement pour le parti, le testament n'était pas valable, car il n'avait pas été effectué en présence d'un témoin.

La femme avec qui il vivait depuis près de 30 ans, Eva Gabrielsson, n'a légalement aucun droit sur les biens de son conjoint, puisqu'aucun testament ne le prévoit. Pourtant, elle se bat contre la famille de son compagnon décédé.

En effet, le père et le frère de l'écrivain ont réclamé et touché l'héritage, alors qu'ils n'avaient que très peu de relations avec Stieg. Mais Eva refuse de leur remettre l'ordinateur portable de l'écrivain. Ordinateur qui contiendrait le quatrième tome de la saga ''Millenium'', qui pourrait valoir plusieurs millions d'euros. Compte tenu des relations entre Stieg et sa famille, Eva estime que le père et le frère de l'écrivain n'ont aucune légitimité pour s'occuper de l'œuvre.

Fin 2009, les deux hommes ont proposé 2 millions d'euros à la veuve, dans le but de mettre fin au conflit qui les oppose et de clore le chapitre de l'héritage. Eva Gabrielsson a refusé...

13. La famille d'Heath Ledger

La famille : La famille d'Heath Ledger, acteur américain, prématurément décédé à l'âge de 28 ans, le 22 janvier 2008.

Sujet de la discorde : Le testament de l'acteur.

Ce qui s'est passé : La famille de Heath Ledger, récompensé en février 2009 par un oscar post-mortem, avait à peine séché ses larmes qu'elle se battait déjà au sujet du testament de l'acteur.Les oncles de Heath n'ont pas du tout apprécié que Kim, le père du jeune homme, soit désigné pour gérer ses biens. Selon eux, Kim serait un très mauvais gestionnaire. Ainsi, il se serait tellement mal occupé des biens de leur défunt père, il y a une quinzaine d'années, qu'il avait dû être remplacé dans le rôle d'exécuteur testamentaire.

L'acteur avait rédigé son testament bien avant sa rencontre avec l'actrice Michelle Williams sur le tournage du film ''Le secret de Brokeback Mountain'' en 2005, et la naissance de leur fille Matilda quelques mois plus tard. Les biens sont donc tous allés aux parents de Heath et à ses sœurs, même si les oncles de l'acteur comptent tout faire pour que la petite Matilda ne manque jamais de rien.

14. La famille de Nicola Sirkis

La famille : La famille de Nicola Sirkis, chanteur du groupe français Indochine.

Sujet de la discorde : La mort de Stéphane Sirkis, le frère jumeau de Nicola.

Ce qui s'est passé : Au début des années 90, Christophe Sirkis, le frère des jumeaux Nicola et Stéphane, découvre que ce dernier souffre d'une terrible dépendance à l'héroïne. Il se rend alors compte que Nicola ne veut pas s'occuper de son frère, avec qui il a partagé la scène pendant 17 ans, au sein du groupe Indochine.

Dans le livre ''Starmustang ou Indochine, une affaire de famille'' (éditions Balland, février 2009), Christophe Sirkis revient sur cette période et critique vivement l'attitude de son frère Nicola. Fin février 2009, il expliquait au journal ''Le Parisien'' qu'il "aurai(t) voulu que Nicola arrête Indochine et que nous payions tous ensemble à Stéphane une thérapie. +a n'a pas été possible".

Le 27 juin 1999, Stéphane décède d'une hépatite foudroyante qui serait due à son addiction à la drogue. A ce moment-là, le groupe enregistre à Bruxelles et Nicola Sirkis décide de continuer d'enregistrer, puis de partir en tournée dans toute la France.

Nicola a répliqué à ces attaques en accusant Christophe de faire commerce avec les morts. Fin février 2009, le chanteur s'est exprimé dans ''Paris Match'' : "Personne ne reproche à Catherine Ringer, la chanteuse des Rita Mitsouko, groupe qui a perdu Fred Chichin le 28 novembre 2007, ce que l'on m'a reproché, c'est-à-dire d'avoir continué après la disparition de Stéphane"...

15. La famille d'Aaron Spelling

La famille : La famille d'Aaron Spelling, producteur américain de films et séries télévisées, décédé en juin 2006.

Sujet de la discorde : L'héritage de la fille d'Aaron, Tori Spelling.

Ce qui s'est passé : Fâchés pendant un temps, Tori et son père Aaron se sont réconciliés une semaine avant le décès de celui-ci.

Au moment de l'ouverture du testament, tout le monde se demandait quelle part Tori allait obtenir. Et ce fut une immense surprise : Aaron ne lui laissait que 0,16 % de sa fortune ! Il semblerait que ce soit la mère de Tori, Candy Spelling, qui ait poussé son époux à changer les termes du testament. Candy n'aurait pas du tout aimé être ridiculisée par Tori durant une émission de télé-réalité.Malheureusement pour Tori, sa réconciliation avec son père n'aura rien changé ! Mais avec 0,16 % de la fortune, elle a tout de même hérité de 200 000 dollars en liquide et 600 000 dollars en investissements...

16. La famille de Britney Spears

La famille : La famille de Britney Spears, chanteuse américaine.

Sujet de la discorde : La carrière de la chanteuse.

Ce qui s'est passé : Après s'être disputée avec sa sœur et sa mère, Britney Spears est aujourd'hui en froid avec son père, Jamie. En décembre 2008, la presse people faisait mention des tensions qui existaient entre le père et sa fille. Alors qu'elle souhaitait passer du temps avec ses enfants, Jamie l'aurait forcée à partir en tournée. Une dispute aurait éclaté. Pour s'assurer que sa fille reste bien concentrée, son père aurait contrôlé tous ses faits et gestes, inspecté son téléphone portable et l'aurait empêchée de contacter qui elle voulait... Excédée et stressée, Britney aurait été obligée de prendre du valium et des anxiolytiques pour se calmer.

Mais sa revanche allait venir. Quelques semaines plus tard, Britney Spears lançait des rumeurs concernant son père : il serait très ami avec la bouteille... En le faisant passer pour un alcoolique, Britney espérait que la justice destituerait Jamie de son rôle de tuteur auprès d'elle. Rôle qu'il avait acquis début 2008, en raison des séjours réguliers de Britney en hôpital psychiatrique.Malheureusement pour la star, la justice a prolongé son placement sous la tutelle de son père.

17. Les soeurs Olsen

La famille : La sœurs jumelles Ashley et Mary-Kate Olsen, actrices américaines.

Sujet de la discorde : Opérations esthétiques et rivalités professionnelles.

Ce qui s'est passé : Célèbres depuis leur plus jeune âge pour leur apparition dans le feuilleton télé "La Fête à la maison", Marie-Kate et Ashley Olsen ont fait de leur gémellité leur fonds de commerce. Pendant longtemps, les deux sœurs refusaient de travailler l'une sans l'autre.

Pour rester semblables, elles sont même allées jusqu'à se faire toutes les deux opérer du nez !Mais depuis quelques années, les jumelles sont en conflit. Rivalités professionnelles, opinions divergentes concernant les "améliorations" esthétiques à apporter à leur physique qu'elles ont longtemps voulu identiques... Les deux soeurs ne s'entendent plus, et le malaise remonterait en fait assez loin... Aujourd'hui Mary-Kate et Ashley préfèrent envisager leurs carrières de façon individuelle.

18. La famille de Michael Jackson

La famille : La famille de Michael Jackson, le "Roi de la Pop", décédé le 25 juin 2009.

Sujet de la discorde : L'héritage et la garde des enfants de Michael Jackson.

Ce qui s'est passé : Suite au décès de Michael Jackson, la famille Jackson a voulu donner l'impression d'une famille unie et soudée dans l'épreuve. Or, dans l'intimité, plusieurs batailles se sont engagées.

En effet, malgré les démentis officiels, la rumeur veut que Jermaine et Katherine Jackson (le frère et la mère de la star) se soient disputés quant à savoir où enterrer le Roi de la Pop. Jermaine souhaitait enterrer son frère au Ranch de Neverland, qu'il avait quitté en 2005, alors que Katherine désapprouvait totalement ce choix. Il est finalement enterré au Forest Lawn Memorial Park de Glendale, près d'Hollywood, le 3 septembre 2009.

La mère de Michael Jackson a également été au coeur d'une bataille pour la garde des trois enfants du chanteur. Elle a dû faire face à la demande de Janet, qui affirmait qu'il s'agissait de la dernière volonté de Michael, et à celle de Debbie Rowe, la mère biologique des deux aînés. Finalement, c'est bien Katherine, conformément au testament de la star, qui a obtenu la garde des trois enfants, ainsi qu'une pension mensuelle de 40 000 euros pour subvenir à leurs besoins.

Enfin, dans son testament, Michael Jackson léguait toute sa fortune à sa mère, ses enfants et des oeuvres caritatives, mais rien à son père, qui réclame aujourd'hui une partie de la somme, ne voyant aucune raison d'être écarté de l'héritage.

Mais aujourd'hui, des doutes subsistent concernant l'authenticité du testament de la star : il aurait été signé le 7 juillet 2002 à Los Angeles alors que ce jour-là, Michael se serait trouvé à New York pour affaires...

19. La famille Pavarotti

La famille : La famille de Luciano Pavarotti, ténor italien.

Sujet de la discorde : Le testament du chanteur.

Ce qui s'est passé : Au décès de Luciano Pavarotti, le 6 septembre 2007, le testament du célèbre ténor italien a fait polémique au sein de la famille. En effet, il comptait priver ses filles aînées de 15 millions d'euros !

Ce testament, rédigé le 29 juillet 2007, venait compléter celui du 13 juin 2007, par lequel il distribuait équitablement ses biens entre ses trois filles aînées(issues de son premier mariage), sa deuxième femme et la fille de 14 ans qu'il a eue avec celle-ci. Mais le testament rédigé le 29 juillet ajoute une clause bien particulière concernant ses biens immobiliers situés à New York. Ce patrimoine, composé de trois appartements à Central Park d'un montant de 15 millions d'euros, est exclusivement attribué à Nicoletta Mantovani, la seconde épouse de Pavarotti.

Les trois filles aînées ont vivement souhaité une enquête sur les conditions qui ont entouré la rédaction du testament du 29 juillet. Finalement, après s'être chamaillée autour de l'héritage de Luciano Pavarotti, la famille aurait réussi à trouver un accord pour un partage équitable.

20. La famille Agnelli

La famille : La famille de l'industriel italien Giovanni Agnelli, qui a dirigé le groupe Fiat pendant 40 ans.

Sujet de la discorde : Le testament du dirigeant.

Ce qui s'est passé : En janvier 2004, après le décès de Giovanni Agnelli, la famille découvre le contenu du testament de l'ancien dirigeant de Fiat. Alors que tout le monde semblait satisfait du partage, Margherita, l'une des filles de Giovanni, a décidé de remettre en question la répartition de l'héritage, notamment en ce qui concerne sa mère Donna Marella, et d'anciens collaborateurs de son père.

Depuis le début de l'année 2008, la famille se déchire devant les tribunaux. Margherita est seule contre tous. Dans une lettre que lui adressent 70 membres de la famille, les Agnelli lui assurent qu'ils sont "en total désaccord avec l'attaque que tu conduis à l'encontre de ta mère Donna Marella et de personnes collaborant avec nous depuis des années (...) Nous tenons à te faire savoir qu'aucun de nous ne partage ta position".

Le propre fils de Margherita, John Elkann, 31 ans, a aujourd'hui repris la tête du clan Agnelli, et il désapprouve totalement le comportement de sa mère : elle avait tout de même reçu 109 millions d'euros en liquide, des biens immobiliers pour 50 millions d'euros, et des tableaux pour 500 millions d'euros...

La recevabilité de la plainte de Margherita, visant à faire réévaluer le partage des biens, sera examinée au printemps 2010.