Le nombre d’étoiles d’un hôtel permet aux voyageurs d’en estimer les qualités de prestations. Si en France, la classification est très encadrée, est-ce vraiment le cas à l’étranger ? 

Vous venez de repérer un hébergement 5 étoiles pour votre future destination au Maroc ? Avant d’effectuer la réservation, vous êtes-vous renseigné(e) sur les critères d’attribution du classement dans le pays donné ? Avant que celui-ci ne vous fasse tourner la tête, vérifiez ces quelques éléments.

Focus sur le classement français

En France, les établissements hôteliers sont généralement classés de 0 à 5 étoiles. Elles sont délivrées par les préfets de départements, selon plus de 300 critères bien définis. De la qualité de service au confort des chambres, tout est évalué. Les 5 étoiles et les palaces se distinguent par des attributs géographiques, historiques, patrimoniaux ou encore par l’excellence des services proposés. Cela peut expliquer que lors de précédents voyages, vous ayez préféré le confort d’un petit hôtel 3 étoiles au bord de la mer plutôt qu’un 4 étoiles en haut des pistes de ski. Les normes environnementales et d’accessibilité étaient sans doute différentes.

Et à l’étranger ?

Bien que des efforts d’harmonisation de la classification hôtelière mondiale aient été faits, l’attribution des étoiles n’entre pas dans les normes internationales. Le classement est donc très aléatoire, parfois d’une région à une autre, au sein d’un même pays. À l’étranger, les étoiles des hôtels sont souvent « filantes » et peuvent vous donner le tournis à votre arrivée. Afin d’éviter tout désagrément, soyez vigilant ; ne vous fiez pas à ces attributions parfois douteuses et incertaines.

À chaque pays, son règlement !

En Europe, même si l’association HORTEC a pour mission de standardiser la classification des hôtels de 20 pays, rien n’est encore gagné.

En Italie par exemple, tout est surévalué par rapport à la France. Il faut ôter au moins une étoile au nombre affiché, pour retomber sur ses pieds. 

En Espagne, privilégiez le nom plutôt que la classification. Les logements « Hostales » et « Residencias » sont habituellement plus anciens que les « Paradores », hôtels de haut-standing.

Au Royaume-Uni, privilégiez les enseignes B&B (généralement non classés) pour un service plus personnalisé.

Aux Etats-Unis, les chaînes prédominent. Faîtes donc plutôt confiance à la notoriété des enseignes qu’aux étoiles, pour juger la qualité des prestations.

En Tunisie et au Maroc, même si la réglementation locale est similaire à la loi française, les établissements sont beaucoup moins contrôlés. Certains font d’ailleurs l’objet de nombreuses plaintes.

Publicité
En Thaïlande, c’est l’inverse. Les critères de notation sont supérieurs à la France. Un service haut-de-gamme est assuré dès un 2 ou 3 étoiles ! Pas la peine d’investir dans un 4 ou 5 étoiles.

Dans tous les cas, pour vous aider dans votre choix, pensez à consulter les comparateurs d’hôtels. Les photos et les avis clients vous seront aussi très utiles.

 En vidéo - Le chantier pharaonique de l'Hôtel de Crillon

mots-clés : Palace

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité